Inter-générations
A l'aube de ses cent ans, Dagny Carlsson s'est mise à l'informatique lors d'un cours pour retraités dans la bibliothèque de sa commune à Stockholm, en Suède. Aujourd'hui, à 104 ans, cette Suédoise tient un blog qui documente ses moments de vie sur Internet. A l'occasion, elle enseigne même les rudiments du clic à des retraités. P { margin-bottom: 0.21cm; } Dans une petite chambre transformée en...
Ancienne caserne, la résidence Simone de Beauvoir abrite à Rennes une mini-société cultivant convivialité et solidarité entre générations. Le concept a été étudié par une ancienne infirmière, Béatrice Chancereul, qui a mis au point la maison Helena.
Marie-Aimée est religieuse et coule des jours paisibles dans une maison de retraite. Mais pas question de se laisser abattre! Elle est la première à proposer des sujets pour "Planète seniors", une émission sur la télé locale.
 
Plus que dans d'autres pays de l'Europe du Nord, les jeunes Français subissent un déclassement générationnel. C'est la thèse que défendent Louis CHAUVEL et Martin SCHRÖDER sociologues Luxembourgeois et Allemand, chiffres à l'appui. Leur analyse est cependant contestée par d'autres économistes. Nous le constatons tous les jours, l'entrée dans la vie active et la promotion professionnelle pour les...
Quelque 210 000 jeunes de 18 à 34 ans ont accepté de participer à l' « autoportrait »  en 143 questions lancé à l'automne 2013 par France Télévisions en partenariat avec Le Monde et Europe 1. Forte d'environ 21 millions de réponses, l'opération « Génération quoi ? » apporte une matière exceptionnelle pour comprendre la jeunesse, ou plutôt les jeunesses françaises d'aujourd'hui. Pour...
Jusqu'au 23 février, se tient à l'Hôtel de Ville de Paris une exposition pleine d'émotion « La générosité des générations ». Photos, peintures, dessins,sculpture, architecture, graphisme, films, livres, écrits... présentent l'aventure de l'intergénérationnel. Avec Albert Jacquard, Marion Jacquard et Edgar Morin comme présidents, c'est l'association "Ensemble demain" qui pilote...
 






Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y aussi des tâche nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Voici une liste (non exhaustive). Il suffit de prendre contact avec la rédaction. 

Pour le site

Rediffuser/partager le site et la  newsletter
Animer les comptes Facebook et Twitter
Assurer la veille « qualité » 
Réaliser des versions « audio »
Assurer des tâches administratives
Rechercher des financements
Traduire des textes en breton
Traduire des textes en anglais
Faire le lien entre adhérents
Animer un blog Bretagne (bilingue)
Animer un autre blog local
Animer un blog thématique
Etc.
 

Pour les livres

Signaler libraires et autres lieux de diffusion
Aider des rencontres en librairie et autres lieux
Signaler des évènements, des personnes liées au thème
Lire des manuscrits
Relire pour correction
Participer à la mise en page
Traduire en anglais, en espagnol, en breton
Rechercher des modes de financement
Etc.


Le billet de la semaine

​Parole

Manuel Valls s'était engagé à soutenir le vainqueur de la primaire : c'est non, il va voter Macron. François Fillon avait déclaré qu'il ne serait plus candidat s'il était mis en examen ; ben non, je reste. Telle est la parole aujourd'hui de deux anciens premiers ministres rêvant de devenir chefs d'État. Le déshonneur assumé, revendiqué même au nom de l'intérêt supérieur de la Nation quand il ne s'agit que d'intérêt personnel : rebondir en tuant enfin le PS pour l'un, se mettre à l'abri de la justice pour l'autre. De quoi favoriser un peu plus les paroles extrêmes, les mensonges de Marine Le Pen, les bons mots de Jean-Luc Mélenchon. D'inciter les électeurs à rester silencieux le 23 avril. De laisser pour de bon la démocratie sans voix.

Michel Rouger

30/03/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"