Menu
Mercredi 11 Décembre 2019

"Votez pour que les élus vous regardent"


« Allez voter pour être écoutés ». C'est le message de Said Ahamada, député, issu d'un quartier pauvre de Marseille. Il a témoigné, samedi 7 décembre au Centre Culturel Avicenne à Villejean.


vocal_003.mp3 Vocal 003.mp3  (1.29 Mo)

« Les politiques ne s'intéressent pas à ceux qui ne votent pas », Said Ahamada , député de la 7ème circonscription des Bouches du Rhône, explique ainsi pourquoi il faut s'inscrire sur les listes électorales et aller voter. « Un nouvel élu regarde qui a voté par quartier » estime-t-il. Le député s'adresse  d'abord aux jeunes. Mais aussi aux anciens de la  « diversité visible » qui  votent de moins en moins parce qu'ils  croient que ça ne sert à rien. Devant environ 70 personnes, Saïd Ahamada a témoigné  ce samedi 7 décembre lors du Thé citoyen organisé par le Centre Culturel Avicenne de Rennes sur le thème « Je veux être écouté, je vote ». 


Said Ahamada : "Il ne faut pas que les jeunes restent à rien faire"
Said Ahamada : "Il ne faut pas que les jeunes restent à rien faire"
S'engager, une priorité
Né le 7 novembre 1972 à Saint-Denis de La Réunion, Said Ahamada est d'origine comorienne par son père et réunionnaise par sa mère. Sa famille arrive à Marseille en 1973. Il a grandi à Marseille dans le quartier Félix Pyat , « l'un des plus pauvres de France ». Après le baccalauréat, il a suivi une formation en économie (bac+5). Très tôt il a participé à une association de soutien scolaire puis s'engage à la Chambre de commerce Franco-comorienne. Said Ahamada travaille près de dix ans dans un organisme d'aide à la création d'entreprise. Puis passe un concours pour être administrateur dans la fonction publique.et obtient un poste à Avignon.
Deux événements constituent un déclic qui le pousse à s'engager en politique : l’assassinat du jeune rappeur Ibrahim Ali  par un militant du Front national, à Marseille, en février 1995. Par ailleurs, il participe à une séance du conseil municipal de Marseille. Ça l'a décidé à se lancer dans la politique, convaincu que ces élus là ne comprennent rien aux problèmes des quartiers populaires.  Pour le député des Bouches du Rhône  la priorité c'est l'engagement dans des associations,  des activités... « Il ne faut pas que les jeunes restent à rien faire »

En début de réunion, Raymond Vallée, coprésident du Conseil citoyen de Rennes, a présenté, la démarche pour s'inscrire sur les listes électorales. « Le vote des immigrés est un progrès social » a souligné un participant. Depuis plusieurs années le droit de vote, aux élections locales, des étrangers non issus de l'Union Européenne fait débat, mais n'a pas été mis en œuvre.




Nouveau commentaire :



Épiphane Hanyurwimana, agent de médiation sociale

Marc Loyon photographie le quartier de son enfance

Le papy des boxeurs : "Sur le ring, ils existent !"

Sarah, émerveillée face à l’engagement solidaire des étudiants

Fred aux jeunes du quartier : « Allez venez courir avec moi »

Lahcen bâtit une société "Mosaïque"

Emmanuelle invite les femmes à sortir

Shadi Morshed, propose une calligraphie contemporaine

Sarah entrouvre les portes de l’université

Mathieu : "Casser les cloisons pour mieux vivre ensemble !"







Sur histoiresordinaires.fr, d'autres informations sur les quartiers

Avec Marc Depasse, un pied de nez à l’obsolescence programmée !

Fatima danse le Monde, la Vie

Balade avec Luc Thiébaut, d'une rive à l'autre de la Méditerranée

Ahmed, le président d'Avicenne, a changé l'image de la "mosquée"

Un jour, le médecin généraliste transmit enfin ses combats

Bernadette invite les enfants à se respecter

Jean-Julien L'Azou, un rêveur, les pieds sur terre

Pour Béatrice, être caissière, "c'est bonheur"

Sur Breizh Femmes

Avec trois Villejeannaises, Magguy, Monique et Isabelle