Menu
Dimanche 25 Octobre 2020

"Berry plage", un air de vacances


Près de 2 200 enfants et adultes ont participé à la quatrième édition de « Berry plage » en juillet 2020. "Berry plage" a proposé, chaque jour, des activités gratuites aux enfants, et trois soirs par semaine aux adultes du quartier. La Ville de Rennes a assuré les animations en août, le Cercle Paul Bert (CPB) en juillet. Berry plage, c'est un air de vacances à Villejean.


L'afro-jump était  animé par Karine Matungulu, sur la Place rouge
L'afro-jump était animé par Karine Matungulu, sur la Place rouge
vocal_004_2.mp3 Vocal 004.mp3  (2.47 Mo)


Le foot-flèche se joue autour d'une cible géante (photo CPB)
Le foot-flèche se joue autour d'une cible géante (photo CPB)
Plus d'une vingtaine d'activités étaient proposées ces deux mois d'été aux jeunes de Villejean du lundi au vendredi : karts à pédales, foot fléchettes, basket, gyropodes, grands jeux (pyramides des défis, challenge d'athlétisme...). Mais aussi fitness et rollers, tournoi aqua-pong, théâtre, cirque… Et pour les habitants en soirée : tournois de pétanque, molky, palets, loto, danse...
Entre 80 et 130 jeunes, moitié filles moitié garçons, de 6 à 17 ans, ont participé  chaque jour, en juillet : 1700 participations ont été comptabilisées. Ils étaient, en moyenne, 25 par jour en août et 746 pour le mois. "Tous les ans les enfants sont beaucoup moins nombreux en août".  Début juillet, trois sites d'activités étaient proposés : principalement le parc du Berry, mais aussi l'ancienne école Kennedy et ponctuellement le parc de Villejean. Dès la moitié de la seconde semaine, les activités ont été regroupées sur le Berry. En lien avec Berry plage, Quartiers d'été s'est déroulé au Parc de Villejean pendant trois jours du mardi 21 au jeudi 23 juillet.

Avec beaucoup de précautions
 
Le nombre de participants, a diminué par rapport à l'an dernier (543 jeunes différents en juillet au lieu de 1 500 en 2019). En 2018 et  2019, le sable apporté sur la « place rouge » par la Ville de Rennes renforçait l'intérêt de Berry plage et donc l'attractivité du quartier : « C'était le cœur du projet ». La situation sanitaire a sans doute inquiété certaines familles malgré toutes les précautions prises par les animateurs : port d u masque, gel hydroalcoolique, désinfection du matériel… Les autres années, des jeunes bénévoles donnaient aussi un coup de main aux animatrices et animateurs. Cet été, c'était moins possible ! Par ailleurs, 12 jeunes, au maximum, étaient accueillis dans chaque activité, à cause de la covid : la participation de quelques jeunes a ainsi été refusée faute de place.  Cette année, il y avait aussi moins d'activités avec moins d'animateurs, une dizaine en juillet. Par ailleurs, les enfants de 4 et 5 ans ans n'ont pas pu être accueillis.

Camille Collet : « Des mamans ont pu profiter  de leurs propres activités pendant que les enfants étaient pris en charge par ailleurs » 
Camille Collet : « Des mamans ont pu profiter de leurs propres activités pendant que les enfants étaient pris en charge par ailleurs » 
A la piscine, tous les matins, en août

Les vendredis soir, la tombola, le loto ont réuni jusqu'à 100 personnes. La danse le lundis soir et Le fitness le mardi soir rassemblaient une trentaine d'adultes : « Tout un groupe de mamans ont pu profiter  de leurs propres activités pendant que les enfants étaient pris en charge par ailleurs. »
Au mois d'août, les activités ont été en partie différentes : les enfants pouvaient aller en groupe, à la piscine tous les jours en matinée. « Les activités sont assurées par des animateurs sportifs qui travaillent dans les écoles pendant l'année », précise Florence Thébault, chargée d'animation sportive à la ville. Et, poursuit Camille Collet, coordinatrice socio-sport du Cercle Paul Bert  : « Les autres années on organisait des soirées familiales avec barbecue. » De tels regroupements n'étaient pas possible l'été 2020.
« Le Berry est familial, vivant au cœur du quartier, au pied des immeubles, précise Camille Collet. Avec un côté sportif : la place rouge pour les sports de glisse, un terrain de football synthétique, un city-stade, des jeux pour enfants, des endroits avec de l'herbe. » 

Yuel, 7 ans, et Selma, 12ans, ont «  tout aimé ». Et surtout le tir à l'arc pour Yuel et la marche sur l'élastique, pour Selma. Ils habitent le quartier et sont venu à Berry plage « presque tous les jours », d'après leur maman. L'an dernier déjà !
Yuel, 7 ans, et Selma, 12ans, ont «  tout aimé ». Et surtout le tir à l'arc pour Yuel et la marche sur l'élastique, pour Selma. Ils habitent le quartier et sont venu à Berry plage « presque tous les jours », d'après leur maman. L'an dernier déjà !
Un lien se crée avec les jeunes

L'ambiance bon enfant lors des activités donnait sans doute envie de venir peu de temps après la période de confinement : « On était un peu comme coupés du monde, comme dans une bulle, en sécurité », souligne Tracy Baron, l'une des animatrices . « Un lien particulier se crée avec les jeunes. On est avec eux toute la journée » , ajoute Camille Collet. La participation a été davantage centrée sur Villejean. Les années précédentes, des jeunes venaient d'autres quartiers ou de communes environnantes. « L'un des aspects positifs de Berry Plage, est la complémentarité entre les clubs et la ville », souligne Florence Thébault. Il y a eu davantage de partenariats cette année. Berry plage tente de faire le lien avec les activités présentes habituellement sur le quartier : Karine Matungulu, animatrice danse à la Maison de quartier, a animé les soirées Afro-jump La mixité est la règle sur toutes les activités. « Bien sûr, il y  a davantage de filles sur le fitness, mais pour le Hip hop ou l'Afro-jump des garçons participaient ». Ce projet modifie un peu  l'image de Villejean et rend le quartier plus attractif.

Tracy Baron : "on était en sécurité, comme dans une bulle"
Tracy Baron : "on était en sécurité, comme dans une bulle"
« On aimerait, l'an prochain, créer un  Village Berry Plage avec des espaces et des activités par âge : 0 à 3 ans, 4 à 7 ans... » imagine Camille Collet. Florence Thébault verrait bien « le village avec plus de monde et des activités réparties au bas des tours près des enfants ». Et pourquoi pas « idéalement, une pataugeoire avec de l'eau pour les plus petits. Cela répondrait à une demande des habitants . » Avec le retour du sable, ce serait vraiment la plage !

Jean-François Bourblanc

Ci- dessus un résumé en images de Berry plage !
(Réalisation Tracy Baron, Cercle Paul Bert)




Nouveau commentaire :



Adèle, Louise et Périne, colocataires solidaires

Le choix d'Abdel, devenir imprimeur

Driss Farah a créé So’ali, une épicerie solidaire

Épiphane Hanyurwimana, agent de médiation sociale

Marc Loyon photographie le quartier de son enfance

Le papy des boxeurs : "Sur le ring, ils existent !"

Sarah, émerveillée face à l’engagement solidaire des étudiants

Fred aux jeunes du quartier : « Allez venez courir avec moi »

Lahcen bâtit une société "Mosaïque"

Emmanuelle invite les femmes à sortir

Shadi Morshed, propose une calligraphie contemporaine

Sarah entrouvre les portes de l’université







Sur histoiresordinaires.fr, d'autres informations sur les quartiers

Kune, un collectif de femmes d'ailleurs et d'ici

Avec Marc Depasse, un pied de nez à l’obsolescence programmée !

Fatima danse le Monde, la Vie

Balade avec Luc Thiébaut, d'une rive à l'autre de la Méditerranée

Ahmed, le président d'Avicenne, a changé l'image de la "mosquée"

Un jour, le médecin généraliste transmit enfin ses combats

Bernadette invite les enfants à se respecter

Jean-Julien L'Azou, un rêveur, les pieds sur terre

Pour Béatrice, être caissière, "c'est bonheur"

Mathieu : "Casser les cloisons pour mieux vivre ensemble !"

Sur Breizh Femmes

Avec trois Villejeannaises, Magguy, Monique et Isabelle