Vu, lu, entendu... Solidarité Nord-Sud

Alliance mondiale contre l'accaparement des terres


24/11/2011




photo Philippe Revelli - Conférence de Sélingué Mali
photo Philippe Revelli - Conférence de Sélingué Mali
A Selingué, au Mali, ils étaient plus de 250 paysans et paysannes, venus de 30 pays différents pour créer, à la clôture de la conférence internationale « Stop aux accaparements de terre », une alliance mondiale.

Il faut savoir qu'au Mali, par exemple, ce sont 800 000 hectares de terre arable qui ont été cédés par le gouvernement aux investisseurs. L'accaparement des terres se produit partout, rendant de plus en plus difficile la lutte pour la survie des communautés villageoises. Le droit à la terre est sans cesse violé et la militarisation progresse pour défendre les intérêts des investisseurs.

L'alliance permettra de renforcer et de soutenir les communautés paysannes dans leur lutte. Un observatoire est né pour collecter et échanger des données concrètes sur l'accaparement.

http://viacampesina.org/fr/




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Novembre 2014 - 10:08 Toute la semaine : la Solidarité internationale







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Notre Dame de France

Etouffant le ramdam, le Président a remballé le statut de Première Dame promis à sa mariée lors de sa chevauchée printanière vers le pouvoir. Brigitte (qui n'a d'ailleurs jamais prétendu au rôle d'un Philip d'Edimbourg, le grand consort anglais) va seulement voir sa Maison étoffée, plus de gens, un super standard peut-être. Pour un emploi familial, tapez 1. Un voisin bruyant, tapez 2. Un chat perdu, tapez 3. Etc. Mais pourquoi donc une Première Dame ? En Allemagne, l'époux d'Angela Merkel cultive un anonymat farouche : le rôle, il est vrai, n'est pas fait pour les hommes. Concrètement, la République n'a-t-elle pas ses médiateurs, ses serviteurs ? Pourquoi les Français, pour réveiller une administration parfois ensommeillée, devraient-ils compter sur l'oreiller de la Moitié ? En fait, il y a là, bien sûr, plus qu'un service rendu. Un symbole. Celui d'un peuple de sujets plus que de citoyens.

Michel Rouger

09/08/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"