Vu, lu, entendu... Solidarité Nord-Sud

Les « Recettes solidaires » des grands Chefs Bocuse d’Or


11/11/2014




Les « Recettes solidaires » des grands Chefs Bocuse d’Or
Pour encourager le microcrédit solidaire, les plus grands Chefs du monde ont publié un livre de « Recettes solidaires » en partenariat avec Babyloan : les Bocuse d’Or Winners, association de tous les Chefs montés sur le podium du prestigieux concours international depuis sa création en 1987, y témoignent de leur soutien au microcrédit solidaire et à Babyloan.

Créé en 2008, Babyloan est aujourd’hui le 1er site européen de prêt solidaire. Dans le paysage de la finance participative, Babyloan se démarque par la nature de ses bénéficiaires - de petits entrepreneurs exclus du système bancaire - et par son engagement dans la lutte contre la pauvreté.

En effet, il permet aux internautes de prêter à des micro-entrepreneurs de leur choix dans une quinzaine de pays et, ainsi, de les aider à développer leur propre activité de subsistance et à sortir progressivement de la pauvreté.

Le livre est sorti le 1er novembre et est préfacé par Muhammad Yunus. Economiste et entrepreneur bangladais,  surnommé le « banquier des pauvres », Muhammad Yunus est connu pour avoir fondé la première institution de microcrédit, la Grameen Bank, ce qui lui valut le prix Nobel de la Paix en 2006. 

Ce livre mêle les univers de la gastronomie et de la solidarité et, ainsi, chaque recette devient une belle histoire. Il est disponible en librairie depuis quelques jours au prix de 25 €. Chaque vente fera l’objet d’un reversement de 3 euros à Babyloan sous forme de prêts solidaires.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Novembre 2014 - 10:08 Toute la semaine : la Solidarité internationale







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y aussi des tâche nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Voici une liste (non exhaustive). Il suffit de prendre contact avec la rédaction. 

Pour le site

Rediffuser/partager le site et la  newsletter
Animer les comptes Facebook et Twitter
Assurer la veille « qualité » 
Réaliser des versions « audio »
Assurer des tâches administratives
Rechercher des financements
Traduire des textes en breton
Traduire des textes en anglais
Faire le lien entre adhérents
Animer un blog Bretagne (bilingue)
Animer un autre blog local
Animer un blog thématique
Etc.
 

Pour les livres

Signaler libraires et autres lieux de diffusion
Aider des rencontres en librairie et autres lieux
Signaler des évènements, des personnes liées au thème
Lire des manuscrits
Relire pour correction
Participer à la mise en page
Traduire en anglais, en espagnol, en breton
Rechercher des modes de financement
Etc.


Le billet de la semaine

​Cette peur si belle

Incroyable, déroutant, quasiment pas normal  : seulement 13 % des Néerlandais ont voté mardi pour le parti d'extrême-droite de Geert Wilders. Depuis des mois pourtant, sa victoire était prévue, annoncée, actée par les radios, les journaux, la télé. Que s'est-il donc passé ? Rien. Si la montée du populisme en Europe est indéniable, si Trump est président et le Brexit en marche, la presse aime bien aussi se raconter et nous raconter des histoires, caresser cette peur exquise de l'extrême-droite, lourde de menaces pour demain mais si profitable aujourd'hui. En réalité, la grande majorité des Néerlandais a sanctionné l'austérité de la droite et des socio-démocrates sans se tromper de combat, sans se polariser sur l'Islam et les immigrés comme le veut un Wilders dont la tignasse est omniprésente dans la presse. Les grands gagnants de mardi sont en fait les Verts de GroenLinks : vous connaissez le visage de Jesse Klaver, leur leader ? 

Michel Rouger

16/03/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"