Vu, lu, entendu... Palestine

24 heures à Jerusalem


17/04/2014




Un programme hors du commun sur Arte : 24 heures à Jérusalem à travers les yeux de 90 personnes pour rendre compte de la mosaïque qu'est cette ville au coeur de trois religions: Enjeu politique aussi entre Israël qui la présente comme sa "capitale une et indivisible", en contradiction avec le droit international, et les Palestiniens qui veulent faire de Jerusalem-est, occupée par l'Etat hébreu en 1967, la capitale de leur Etat, si celui-ci naît enfin un jour, tant ce objectif s'éloigne un peu plus chaque jour, notamment en raison du fait accompli de la colonisation autour de la ville sainte. 
 

 http://www.dailymotion.com/video/x1k9t9z_24-h-jerusalem-trailer-programmes_tv

 

Au-delà de la prouesse technique, l'ensemble a été conçu comme un évènement bimedia: le documentaire pourra être synchronisé avec un second écran pour visionner des contenus complémentaires en se connectant sur le site Arte.tv/24hjerusalem


Les contenus resteront accessibles pendant deux mois.

 

 






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Septembre 2013 - 18:22 Palestine : l'espoir d'Oslo vingt ans après







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Notre Dame de France

Etouffant le ramdam, le Président a remballé le statut de Première Dame promis à sa mariée lors de sa chevauchée printanière vers le pouvoir. Brigitte (qui n'a d'ailleurs jamais prétendu au rôle d'un Philip d'Edimbourg, le grand consort anglais) va seulement voir sa Maison étoffée, plus de gens, un super standard peut-être. Pour un emploi familial, tapez 1. Un voisin bruyant, tapez 2. Un chat perdu, tapez 3. Etc. Mais pourquoi donc une Première Dame ? En Allemagne, l'époux d'Angela Merkel cultive un anonymat farouche : le rôle, il est vrai, n'est pas fait pour les hommes. Concrètement, la République n'a-t-elle pas ses médiateurs, ses serviteurs ? Pourquoi les Français, pour réveiller une administration parfois ensommeillée, devraient-ils compter sur l'oreiller de la Moitié ? En fait, il y a là, bien sûr, plus qu'un service rendu. Un symbole. Celui d'un peuple de sujets plus que de citoyens.

Michel Rouger

09/08/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"