Arts Plastiques

Les étranges « Présences » de Joël Bast


17/08/2011

À Sète, vit et travaille un étonnant sculpteur : Joël Bast. Il crée des hommes et des femmes en papier mâché et les place dans la vraie vie. On en rit, on en parle. Les « Présences » de Joël Bast nous entraînent dans un univers profondément humain.




Les étranges « Présences » de Joël Bast
Comment parler de Joël Bast ? Comment ne pas réduire par des mots l'extraordinaire complexité de l’artiste? 

Comment ne pas l'enfermer dans un texte, lui qui doit chérir plus que tout sa liberté?

Alors parlons de ses créations (Ses enfants ? Ses alter ego ? Les traces qu’il laisse de lui ?... ), les Présences : une soixantaine d’individus grandeur nature de papier mâché, installés, en place, dans la « vraie vie », occupés dans l’espace et l’occupant si naturellement qu’on ne les remarque pas… 

Les étranges « Présences » de Joël Bast

Un univers de poésie et d'humour

Elles interpellent le badaud. Quand il découvre qu’elles ne sont pas réelles, comme il l’avait d’abord cru, il se met souvent à rire, prend une décharge de surprise et d’humour… D'autres en ont peur et gardent du ressentiment, leur en veulent de les avoir trompés !

Et Joël Bast, tranquille, discret, emporte ailleurs ses Présences décalées, parfois vieillottes (comme les ménagères au cabas). Il les glisse dans une file qui avance, les assied sur un banc, les mêle à la foule.  Observateur fin et discret des gens, des lieux et des situations, il cherche avec constance à les placer là où on ne les attend pas…

Et cette présence extraordinaire de présences ordinaires nous emporte dans un univers parallèle de poésie, d’humour… ou nous plonge dans un abyme de perplexité et de réflexions philosophiques.

Les étranges « Présences » de Joël Bast

Une leçon de vie

À y regarder de près, la première fonction des Présences est de créer du lien. On peut observer des gens qui leur parlent. À coup sûr, tous les regardent avec insistance, en parlent et racontent l’expérience qu’ils ont faites de leur rencontre.

Ces Présences sont ce que Joël Bast donne à percevoir de lui, au-delà des apparences, car l’homme est modeste. Sous la simplicité, l’humilité, on peut supposer une réflexion profonde, quelque chose de généreux et de profondément humaniste.

Joël Bast, dans sa grande sagesse et avec beaucoup de discrétion, nous offre du jubilatoire, de l’humour, de la dérision… Ses Présences nous renvoient à l’humain, à sa représentation, à l’illusion de sa représentation… Bref, une leçon de vie, d’amour et de modestie. 

Pascale Midol

A découvrir :


Le site de Joël Bast

Joël Bast sur art-insolite.com

 


Les étranges « Présences » de Joël Bast

Les étranges « Présences » de Joël Bast

Les étranges « Présences » de Joël Bast

Les étranges « Présences » de Joël Bast

 


Tags : Artistes



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Août 2015 - 10:56 Héol, 4 ans après, l'énergie de peindre...

Vendredi 9 Août 2013 - 08:16 Charlotte tricote des graffitis







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Le mal des soignants

Un mal ronge le milieu de la santé : la violence sur les jeunes en formation. Un nouveau diagnostic révèle même un aggravation chez les futurs infirmier.e.s. Ils se déclarent stressés (78%), épuisés psychologiquement (62%), usagers parfois de psychotropes (27%) et pas seulement à cause du poids des études ou de la précarité qui les oblige à bosser : ils se disent aussi victimes de discriminations (36,5%), de harcèlement (33,4%)... Le milieu n'a jamais été d'une grande douceur mais l'austérité injectée à haute dose depuis des années a mis les soignants eux-mêmes sous tension. Le mal frappe à tous les étages mais le principal c'est que les comptes de la Sécurité Sociale, eux, se portent mieux. 

Michel Rouger

21/09/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"