Vu, Lu, Entendu...

Histoires Ordinaires sur la revue "Les Rennais"... avec quelques compléments


05/01/2017




Rennes, où est basé Histoires Ordinaires, tient une place particulière dans le webmagazine. Ce lien trouve une illustration dans le dernier numéro de la revue "Les Rennais"  (p.9) qui revient sur notre aventure entamée il y a six ans et cela dans ses deux aspects, la vie du site et celle des livres qui s'y ajoutent depuis 2013.  

Pour apporter quelques compléments à l'article qui ne peut tout évoquer, c'est avec "Rennaises", ouvrage rassemblant quinze portraits de femmes engagées dans la ville, qu'Histoires Ordinaires a inauguré son activité éditions en mars de cette année-là, des éditions auxquelles la Ville a d'ailleurs apporté régulièrement son soutien. Cela a été notamment le cas pour l'ouvrage sur la parentalité des personnes en situation de handicap, "Un parfum de victoire", ouvrage qui a donné lieu en juin dernier à un forum citoyen rassemblant parents handicapés et professionnels concernés et que la Ville a soutenu aussi.

Quant au site lui-même, il y a aujourd'hui une cinquantaine de portraits rennais sur histoiresordinaires.fr (photo ci-dessous) sur un total de quelque trois-cents. Ils participent à leur manière au débat citoyen sur la ville. Et peuvent devenir une occasion d'échanges : c'est ainsi que le jeudi 9 février, dix de ces personnes présentes sur Histoires Ordinaires vont pouvoir dialoguer avec les Rennais et Rennaises lors d'une "Bibliothèque vivante" organisée aux Champs Libres avec des étudiant(e)s de Sciences Po.

Une cinquantaine de portraits rennais sur Histoires Ordinaires





Nouveau commentaire :







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Régime

Tous au régime, répètent les journaux. Pas pour nous aider à amincir des corps trop débordants l'été venu. Là, c'est trop tard. Non, le régime, c'est la métaphore préférée des médias pour rendre légers les choix brutaux des gouvernants. Au "régime", ou à la « "diète", les collectivités locales, l'État, la Sécu. Ou bien, pour changer : L'État "réduit son train de vie", "se serre la ceinture". Etc. Trop gras, trop gros, que fondent tous ces milliards en trop ! Bien sûr, les médias pourraient titrer sur les victimes de ces régimes à répétition, les mal soignés, les mal logés. Sur les firmes privées qui font du gras sur des services jusqu'ici gratuits. Ou encore sur les immenses besoins non satisfaits. Eloignés du réel, ils soutiennent au contraire par de doux euphémismes les idéologues de l'impôt allégé et de la diète publique.

Michel Rouger

20/07/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"