Vu, lu, entendu... Citoyenneté / Libertés

Entends-tu le peuple, dans la rue, crier ?


12/05/2010

Anne, syndicaliste CFDT, commente pour Histoires Ordinaires les images glanées depuis 18 mois dans les "manifs", à Rennes et Saint Malo.




Pour Anne Castel, les grèves et manifestations de ces derniers mois peuvent constituer le ferment d'un renouveau du syndicalisme, rassemblant largement dans l'action ceux et celles que l'attitude de nos actuels gouvernant met en colère ; un syndicalisme ouvert aux jeunes...

Christophe LEMOINE (photos) et Alain JAUNAULT (photos et" vidéophone") ont glané, sur 18 mois, des images, à l'intérieur des défilés, à Saint Malo et Rennes. Elles parlent mieux que toutes statistiques - des syndicats ou de la police - de la formidable mobilisation et de la "colère tranquille" d'un peuple qui prouve que reste intacte sa capacité de "résistance". Bel écho à l'appel à l'indignation de  Stéphane HESSEL ("Indignez-vous" aux éditions indigènes).










Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Notre Dame de France

Etouffant le ramdam, le Président a remballé le statut de Première Dame promis à sa mariée lors de sa chevauchée printanière vers le pouvoir. Brigitte (qui n'a d'ailleurs jamais prétendu au rôle d'un Philip d'Edimbourg, le grand consort anglais) va seulement voir sa Maison étoffée, plus de gens, un super standard peut-être. Pour un emploi familial, tapez 1. Un voisin bruyant, tapez 2. Un chat perdu, tapez 3. Etc. Mais pourquoi donc une Première Dame ? En Allemagne, l'époux d'Angela Merkel cultive un anonymat farouche : le rôle, il est vrai, n'est pas fait pour les hommes. Concrètement, la République n'a-t-elle pas ses médiateurs, ses serviteurs ? Pourquoi les Français, pour réveiller une administration parfois ensommeillée, devraient-ils compter sur l'oreiller de la Moitié ? En fait, il y a là, bien sûr, plus qu'un service rendu. Un symbole. Celui d'un peuple de sujets plus que de citoyens.

Michel Rouger

09/08/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"