Vu, lu, entendu... Citoyenneté / Libertés

À lire : la République d'Ab Al Malik


26/02/2015




À lire : la République d'Ab Al Malik
C'est un cri et en même temps un irrépressible acte d'amour  et de foi, à la République et la spiritualité laïque: il faut lire le petit ouvrage qu' Abd Al Malick publie dans la collection Indigène, celle du célèbre Indignez-vous de Stéphane Hessel. Un ouvrage écrit bien sûr à la suite des attentats de janvier et des questions qu'ils continuent de poser à la société. « Ma démarche, dit le rappeur-écrivain-cinéaste de la cité du Neuhof à Strasbourg, est apolitique, au sens de partisane ou de politique politicienne. Je ne recherche pas le pouvoir et ne briguerai jamais aucun mandat. Voici simplement ma parole, celle d'un citoyen concerné, comme des millions d'autres, par le présent et l'avenir de son pays. Celle d'un artiste qui ne vit pas en périphérie, mais en plein milieu d'une douleur que seule la fraternité véritable pourra guérir. » Lire aussi l'interview publiée par Télérama.

Place de la République, pour une spiritualité laïque, Éditions Indigène, 32 pages, 3,90€. 
 





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Février 2015 - 17:22 Indignation sélective

 






Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Notre Dame de France

Etouffant le ramdam, le Président a remballé le statut de Première Dame promis à sa mariée lors de sa chevauchée printanière vers le pouvoir. Brigitte (qui n'a d'ailleurs jamais prétendu au rôle d'un Philip d'Edimbourg, le grand consort anglais) va seulement voir sa Maison étoffée, plus de gens, un super standard peut-être. Pour un emploi familial, tapez 1. Un voisin bruyant, tapez 2. Un chat perdu, tapez 3. Etc. Mais pourquoi donc une Première Dame ? En Allemagne, l'époux d'Angela Merkel cultive un anonymat farouche : le rôle, il est vrai, n'est pas fait pour les hommes. Concrètement, la République n'a-t-elle pas ses médiateurs, ses serviteurs ? Pourquoi les Français, pour réveiller une administration parfois ensommeillée, devraient-ils compter sur l'oreiller de la Moitié ? En fait, il y a là, bien sûr, plus qu'un service rendu. Un symbole. Celui d'un peuple de sujets plus que de citoyens.

Michel Rouger

09/08/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"