Rebelles non-violents
Pas d'action non-violente sans journaliste !
C'est la phrase leitmotiv de l'éditorial de François Vaillant, dans le dernier numéro ( n° 164 ) de la revue trimestrielle Alternatives Non-Violentes dont il est le rédacteur en chef.  Sans la presse, pas d'information sur ce qui se situe souvent à la marge de l'information institutionnelle. Gandhi l'avait compris puisque, dès le début de son combat, il s'appuie sur la presse pour le faire connaître.

Ce numéro 164 propose à la fois de la réflexion et du débat autour d'une question pratique à laquelle sont confrontés les militants : comment faire connaître les actions et faire passer le message de la non-violence auprès des médias ?


Rédigé par Marie-Anne Divet le Dimanche 2 Décembre 2012 à 12:50
Des actions non-violentes pleines d'humour
En pianotant sur Internet, j'ai découvert le mouvement Bizi, dans le Pays basque. Altermondialiste, inscrit dans le combat pour la diversité culturelle, les activistes de Bizi (Vivre en basque) mènent des «  actions et mobilisations déterminées, à la hauteur des enjeux cruciaux auxquels l’humanité et la planète sont confrontées aujourd’hui, tout en rejetant sans ambiguïté toute stratégie clandestine ou action violente ». Leur site regorge d'idées d'actions non-violentes, pleines de bon sens et d'humour.

Les vidéos sont réalisées par PIXSO,  contraction de PIXels SOlidaires. C'est « une association qui a pour but de découvrir et faire découvrir les associations et mouvements citoyens par le biais de la création, la réalisation et la production de reportages, films, documentaires photo/vidéo et l’organisation de manifestations pour les promouvoir. »
 
« Les médias, expliquent-ils sur leur site , sont des entreprises qui doivent assurer une rentabilité et qui dépendent pour la plupart de lobbies tel que le nucléaire, l’armement, le pétrole…Exit donc quasi tous sujets ne "méritants" pas une "couverture médiatique" ou avec un  message "politiquement incorrect" »

PIXSO prend en charge le tournage, le montage, la diffusion sur internet et organise des soirées festives et militantes. 
« Militantes parce que destinées à promouvoir une association et festives parce qu’organisées autour d’animations musicales suivi d’un concert. »
 

 
 
Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 29 Novembre 2012 à 20:14
Les reposeurs : ils l'ont fait leur campagne anti-pub
Un peu de calcul mental pour commencer : si un quai de métro affiche en moyenne 6 panneaux publicitaires de 3 mètres sur 4, soit 12 m2 et si le métro parisien compte 301 stations, avec 385 points d’arrêt en comptant les correspondances, ce qui fait 770 quais, quelle est la surface occupée par la publicité ? Je vous épargne le calcul, les Reposeurs l'ont fait pour nous sur leur site : 55 440 m2.

Du 12 au 26 octobre dernier, sur les affiches publicitaires du métro, les Reposeurs ont posé, reposé et re-reposé des centaines de papillons repositionnables et calicots de papier kraft. Heureux parisiens qui ont pu se régaler les yeux de slogans tels que  "La publicité fait dé-penser" "Faites l'amour, pas les magasins" " Je veux un métro reposant"


 
Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 15 Novembre 2012 à 22:02
Halte à l'invasion publicitaire avec les Reposeurs
Rebelles non-violents relaie l'action des Reposeurs contre la publicité et donne la parole à Jean-Martin Luc.

« L’opération non-violente antipublicitaire continue fort joyeusement dans le métro parisien. Entre 30 et 70 stations sont recouvertes chaque jour par les papiers des Reposeurs. L’accueil des usagers à cette campagne est plus que sympathique. Toujours aucune réaction officielle de la RATP ni de Métrobus.
Nous ne comptons plus les articles de presse, les blogs et les réseaux sociaux qui parlent de cette action. Une équipe de TF1 a même filmé des Reposeurs en action, pour un reportage qui doit prochainement passer à un JT de 20h.
 
 
Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 25 Octobre 2012 à 22:11
21 septembre, journée internationale de la paix
« De même que les guerres prennent naissance dans l'esprit des hommes, c'est dans l'esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix. » Les Nations Unies invitent cette année tous les pays et les peuples à respecter l'arrêt des hostilités par un cessez-le-feu et à mener des actions de sensibilisation "pour ouvrir la voie à un avenir durable par une paix durable"
Rédigé par Marie-Anne Divet le Mercredi 19 Septembre 2012 à 09:11
Flashmob non-violente
La recette d'une “Flashmob” : vous préparez avec quelques personnes une action. Vous l'exécutez dans un lieu public et vous disparaissez aussi vite que vous êtes venus.
L'effet est garanti, original et décalé. Les deux exemples choisis sont plus que cela. Dans l'Espagne en crise, la flashmob entre dans une stratégie qui interpelle les spectateurs et les convie à aller plus loin dans la réflexion. En Suéde, la flasmob des écoliers est le lien qui les unit aux enfants syriens. 
Rédigé par Marie-Anne Divet le Vendredi 1 Juin 2012 à 14:22
Au Québec, face à la « loi matraque », la Désobéissance civile
Le 17 mai dernier, la loi 78, votée par l'assemblée du Québec, réglemente les manifestations étudiantes et donne légitimité aux forces de l'ordre d'intervenir sur leurs modalités. Des amendes de plusieurs milliers de dollars sont prévues pour ceux et celles qui enfreignent la loi.
L'objectif de la loi est clair : il vise à mettre fin à la grève par la force.

Rédigé par Marie-Anne Divet le Mercredi 30 Mai 2012 à 13:37
Le prix Confucius de la Paix à Vladimir Poutine !
Le Premier ministre russe Vladimir Poutine, qui n'est pas trop soucieux dans son propre pays des libertés démocratiques,  s'est vu décerner le 14 mai, le prix Confucius de la paix 2011. 
Ce prix, institué en 2010, est le concurrent  du Nobel. Destiné à « promouvoir la paix dans le monde dans une perspective orientale » il a été créé pour contrer le prix décerné au dissident Liu Xiaobo.
Rédigé par Marie-Anne Divet le Mercredi 16 Mai 2012 à 09:58

Un petit mot pour François Hollande pour qu'il ne perde pas de vue les citoyens et citoyennes ordinaires que nous sommes.


Cliquez, Monsieur le Président
Nous sommes une petite équipe de journalistes et de non journalistes. Il y a dix-huit mois, nous avons créé le site histoiresordinaires.fr.

Nous n'en pouvions plus : trop de désespoir, de fatalisme, de résignation dans l'atmosphère. Dans les médias : des nouvelles à ne pas mettre le nez dehors de peur que le ciel vous tombe sur la tête, des discours politiques culpabilisants, des experts qui n'arrêtent pas de se tromper et j'en passe.

Nous avons décidé de regarder de plus près le citoyens ordinaires que nous croisions sur les trottoirs, ceux et celles qui ne font pas la une des médias mais, qui, comme la fourmi de la fable, besognent jour après jour, se font un devoir de rappeler les droits humains, cherchent des méthodes et des moyens pour accéder à plus de justice, plus d'égalité et de fraternité. Ce n'était pas difficile, nous en connaissions beaucoup.

Cliquez sur le site, Monsieur le Président, et vous verrez comme ils sont nombreux ces anonymes et comme ils font du bon travail. Vous verrez le mal qu'ils ont eu et comment ils s'en sont sortis. Vous verrez combien leur dignité a rendu la dignité à des centaines d'autres.

Vous qui n'avez plus cette chance de la rencontre avec les invisibles du quotidien, cliquez et nous serons là pour vous informer.


PS : Une requête de la féministe que je suis : si vous supprimiez  " l'homme " de vos discours au profit de " les êtres humains ", " les humains ", " les hommes et les femmes de ce pays ". Songez à ce qui s'imprime dans la tête des petites filles, des femmes quand elles entendent "Les hommes " avec H majuscule ou pas, au son, il n'y a pas de différence.
Rédigé par Marie-Anne Divet le Mercredi 9 Mai 2012 à 10:48

La société de consommation nous piège et, parfois, nous sommes sans voix par lassitude ou par découragement. Nous avons malgré tout le choix de détourner les options que l'on nous oblige à prendre. Nous pouvons poser des actes et développer des stratégies nonviolentes. Nous pouvons aussi les partager pour qu'elles se posent comme actes collectifs.
Agir au " tous les jours ", parlons-en, mutualisons nos idées en nous les communiquant via le blog qui se chargera de les diffuser.


La nonviolence au quotidien : trucs et astuces
Etre vigilant au quotidien

Mon amie Geneviève a aménagé dans un nouvel appartement. Elle a fourni à l'agence immobilière le certificat de son employeur attestant qu'elle est bien salariée pour apprendre quelque temps plus tard qu'elle n'avait pas à produire ce document. 

Elle aurait pu dire " Tant pis ". Elle aurait pu grommeler seule dans son coin et râlé contre cette société grignoteuse de nos droits. Elle aurait pu devenir un peu plus aigrie, les petites entorses aux droits s'empilant au fil des jours. Elle aurait pu devenir craintive, la tête un peu plus basse.
Rédigé par Marie-Anne Divet le Vendredi 27 Avril 2012 à 07:51
Clowns dans la résistance
La Brigade Activiste des Clowns ou BAC est l'une des nombreuses brigades se réclamant de l’Armée Clandestine des Clowns Insurgé(e)s et Rebelles (CIRCA ).

Ces clowns nonviolents s'y connaissent  pour manier l'humour et l'ironie, pour dénoncer l'armée, la répression, la précarisation... et montrer le chemin de la résistance en utilisant la dérision.

Les participants sont habilés mi-clown  (nez rouge, maquillage blanc) et mi-Sarkozy/militaire/policier ou autres. Ils passent à l'action pour des missions épisodiques comme les grands rassemblements anti-Otan, anti-G8... Ils aiment les manifs. 

A vous d'en juger avec la vidéo On n'arrête pas un peuple qui pique-nique


Rédigé par Marie-Anne Divet le Vendredi 20 Avril 2012 à 07:28
Désobéir, c'est possible
Désobéir à une loi, à un réglement ou à un pouvoir que l'on juge contraire à l'intérêt collectif, c'est possible et cela s'appelle la désobéissance civile. L'états-unien Raoul David Thoreau l'emploie pour la première fois en 1849 dans son essai Résistance au gouvernement civil. Il manifeste ainsi son refus de payer une taxe, destinée à financer la guerre contre le Mexique.

Aujourd'hui, en France, les Déboulonneurs reprennent ces techniques nonviolentes pour faire entendre leur voix.
Rédigé par Marie-Anne Divet le Dimanche 1 Avril 2012 à 16:48
Le 24 février 2012, Amnesty International a été prévenu de l'arrestation du turc Halil Savda, défenseur des droits à l'objection de conscience. L'organisation appelle à la signature d'une pétition demandant sa libération immédiate et inconditionnelle.

Sur les quarante-sept membres du Conseil de l'Europe, la Turquie est avec l'Azerbaïdjan l'un des deux seuls pays à n'avoir pas encore reconnu l'objection de conscience.

Pour signer, cliquer sur ce lien Amnesty International
Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 8 Mars 2012 à 15:45
" C'est la guerre dans mon pays et je ne sais pas qui se bat contre qui... Je veux juste rentrer à la maison."

Ainsi parle un petit réfugié syrien dans une dépêche de l'Agence France Presse. Les enfants syriens pourraient tout-à-fait être au coeur de l'opération internationale « Battre tambour pour la paix  » organisée chaque année le 21 mars sous le patronage de l'Unesco et de l'Unicef.
Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 23 Février 2012 à 18:35
1 2 3


Pourquoi ce blog
Marie-Anne Divet
Marie-Anne Divet
Ce qui m'a intéressée dans les idées de Gandhi, c'est le choix. Ou de réagir à la violence par la violence ou de répondre, en me creusant la tête, d'une autre manière, qui respecte l'être humain, comme un autre moi-même. J'aime cette obligation de faire autrement, d'une façon active et créative, une manière d'être à l'autre et non d'avoir l'autre.
Pédagogue de profession, j'aime cette idée que nous puissions collaborer, lecteurs/lectrices, expert/e/s, pour partager nos questions, mettre en commun nos réflexions et mutualiser nos ressources pour agir au quotidien là où nous vivons.

Marie-Anne Divet






Cette semaine sur Histoires Ordinaires