Le billet

Oui !


19/04/2017




Oui, non, peut-être, ça dépend, à moins que... Bornés mis à part, l'électeur de cette Présidentielle n'est pas un citoyen sûr de ses valeurs : il est le plus souvent indécis, calculateur, stratège. Et que je te suppute, conjecture, pronostique pour un concours qui s'annonce tragiquement foireux. Reconquérons notre droit de vote. Disons quel avenir nous désirons pour nos enfants, les générations futures, et préparons ainsi, loin de la duperie de l'homme providentiel, les inévitables et nécessaires confrontations de demain. Alors tout devient plus simple. Oui, sans aucun chantage, à une Union européenne forte,  sociale, solidaire, démocratique, écologiste. Oui à une solidarité moderne liée à la transformation du travail. Oui à une vraie égalité des droits et des devoirs dans l'éducation, la santé, la justice. Oui à une France multiculturelle riche de ses différences... Sur les 11, il y en a bien un qui peut aider à ça ! Oui, un. Vite, son nom ! Ah non. Secret de l'isoloir.

Michel Rouger

oui.mp3 Oui.mp3  (1.81 Mo)






Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Tapis rouge - 18/05/2017

​Marchons - 08/05/2017

​Insoumis, mon ami - 04/05/2017

Quarté + - 13/04/2017

​Parole - 30/03/2017

​Moule mou - 27/03/2017

​Les menteurs - 09/03/2017

​Noce diabolique - 02/03/2017

​Penelope - 01/02/2017

Images - 26/01/2017

En 2017, marchons - 19/01/2017

Chasse africaine - 05/01/2017

Alep - 14/12/2016

« Tous ensemble » - 08/12/2016

​L'annonce - 01/12/2016

1 2 3 4 5 » ... 13


Le billet de la semaine

​Télé Bolloré (suite)

Le choc quotidien entre les tragédies humaines et le crétinisme commercial qui se relaient sur les écrans télé fait parfois vomir. Ainsi, entre les morts de Manchester ou de la Méditerranée, du canular homophobe pourri de l'animateur Cyril Hanouna sur C8. En voyant s'enflammer les réseaux sociaux et le Paysage Audiovisuel Français, le beauf du PAF et la chaîne de Bolloré exultent sans doute secrètement : la provoc cartonne comme jamais. Certes, les annonceurs fuient cette fois la plus belle pompe à pub de C8 et le CSA, qui a reçu 25 000 plaintes, prépare des sanctions. Mais la tempête, se disent-ils, va passer. Comme d'habitude, deux mots d'excuse devraient suffire. A la réflexion, Bolloré doit même aller plus loin. Pour améliorer sa réputation, malmenée par les mises au pas des rédactions de Canal +, d'I-télé ou ses procès contre des journalistes, il devrait nommer Hanouna patron de l'info. Au nom de la liberté d'expression. 

Michel Rouger

25/05/2017

Nono




Webdoc "Les 11 de Saint Péran"







Newsletter