Vu, lu, entendu...

Les agités dans leur drôle de bocal


06/10/2011



Les agités dans leur drôle de bocal
Au 8 rue du Manoir de Servigné à Rennes, les "agités du bocal" ont trouvé et louent depuis 2005 un grand local sur deux niveaux.

ils sont aujourd'hui 14 jeunes artistes - professionnels ou en cours de professionnalisation -  à s'agiter dans ce bocal, ou plutôt ces bocaux  : une série d'anciens bureaux vitrés dans lesquels ils ont aménagé leurs ateliers. Vous y croiserez :
- Heol, peinture et performance
- MinaLou, bijoux et accessoires de mode
- David, éclairagiste, sculpteur
- Poïti, grapheur
- Deng, sérigraphe
- Olive, peintre architecte
- Greg, Vidéos et films d'animation
- Rom1, graphiti
- Elsa, dessin, illustration, installations
- Hsin Wen, vidéos de performances
- Delphine, la "guapa factory", vêtements féminins
- Elise, plasticienne
- StefR, peinture

Agités ? Plus exactement actifs, inventifs, impliqués chacun et ensemble dans leur domaine de création respectif.

Ils fonctionnent sous forme associative pour la gestion des locaux et la promotion d'opérations collectives. Mais chacun gère sa "petite entrepise artistique" à son rythme, à son idée, sous la forme la plus adaptée à sa sensibilité et à son type d'activité.

L'association s'est donnée pour but de « favoriser  la rencontre entre les populations et les artistes. Elle met à disposition des ateliers, accueille des artistes en résidence et organise des événements liés à leurs pratiques (ouverture d‘ateliers, vernissage d‘exposition, salon de la création, soirée culturelle, workshop, interventions…). »

Ensemble ils proposent aussi des animations pédagogiques dans différents lieux : établissements scolaires, centres socioculturels, associations, prisons, hôpitaux... « Le but  est d'amener les participants à s'approprier des techniques et des matériaux présents dans l'art contemporain : peinture, dessin, sculpture, illustration, photographie et vidéo numérique, graphisme et création multimédia, performance, création de vêtements, d’accessoires de mode, de bijoux…. »








Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Août 2012 - 15:57 L'art, mondial, de la récup' créative



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Peste moderne

Pas de pesticide pour elle. Apparue en Occident par un mélange de productivisme et d'argent fou, devenue rapidement un fléau planétaire, la pac, la peste agrochimique, est d'autant plus redoutable qu'elle a, avant d'empoisonner les agriculteurs et ouvriers qui la côtoient ou contaminer la chaîne alimentaire de la terre à l'assiette, infecté gravement les esprits. Pour les paysans qu'elle a sortis de la misère il y a un demi-siècle, elle reste une croyance exploitée sans vergogne par des prêcheurs mercantiles qui les poussent à surproduire avec l'appui de la FNSEA, cet étrange syndicat qui détruit ses propres adhérents, et celui de l'Union européenne qui s'est toujours couchée jusqu'ici devant le monstre Bayer-Monsanto et autres  empoisonneurs. Contre la peste agrochimique et les multiples maux des industries cyniques, un seul traitement : une double dose massive de mouvement citoyen et de courage politique. Il en existe des stocks inemployés.

Michel Rouger

19/10/2017

Nono