La Lettre d'Histoires Ordinaires

Six nouvelles histoires d'ATD Quart Monde


21/07/2017




Durant l'été, le blog 1001 histoires continue de s'enrichir chaque semaine. Ainsi, depuis la dernière lettre, six nouvelles histoires ont été mises en ligne sur le blog :
« Je voulais te donner une nouvelle »
C'est mon histoire....
De la solitude au bénévolat
Ensemble, pour un hébergement digne
Une bonne nouvelle !
Quand des employés municipaux se forment avec des militants d’ATD

 
Le billet continue aussi durant l'été. Les derniers :
 

 
  LA LIBRAIRIE D'HISTOIRES ORDINAIRES ÉDITIONS

          Les livres sont à commander sur la librairie

UN PARFUM DE VICTOIRE (Avoir un enfant quand on est en situation de handicap)

Pour les personnes handicapées, qu'en est-il de ce droit fondamental : donner la vie ? Dans Un parfum de victoire, les intéressés prennent la parole. Pour que tous les publics accèdent à ces paroles et à ce grand sujet de société, Un parfum de victoire est un ouvrage multimédia, livre + DVD, qui se lit, s'écoute et se regarde : huit reportages vidéo complètent les témoignages du livre accessibles eux-mêmes en version audio.
150 pages + DVD 2 h
10 € (+ 2,40 € de frais de port)

ÇA COLLE, ANATOLE !

Quand des adultes en situation de handicap intellectuel réalisent un livre-CD pour enfants... "Ça colle, Anatole !" est né dans les ateliers de l'association "Le Cogite Atout" qu'animent Doriane Louchart et Bernard Dufrénoy, à Annezin, Sains-en-Gohelle et Hersin-Coupigny, dans le Pas-de-Calais. Dans ces ateliers, les "cogiteurs" discutent du monde qui les entoure, des actualités, ils lancent les mots qui font rire, détricotent les expressions familières… Parfois, ils les transforment en chansons et en poèmes. Un jour ils se sont dits : « "Et si nos chansons plaisaient aux enfants ?" » Et le livre est né, avec ses 14 chansons illustrées, son CD, ses partitions. 

10 € (+ 2,40 € de frais de port))

LE RENCARD DES MOTS DITS

Pierre, Cathy, Solange et les autres sont des chercheurs d'emploi, pas des demandeurs. Et ils se sont faits chercheurs de mots avec la conteuse Gigi Bigot. De leur quotidien, ils ont fait un acte de poésie. Ce petit livre, parsemé d'illustrations réalisées par le collectif avec la dessinatrice Claire Lafont, parle de gros nuages noirs chargés de colère et de vie à croquer. Voir aussi cette vidéo sur YouTube. 

85 pages 
7 € (participation aux frais de port : 2,40 €)

HOLA DESDE CUBA

« Hola desde Cuba » rassemble vingt-quatre portraits d'habitants de Trinidad croqués par Juan Lazaro Besada, philosophe et poète de la ville.  Sous sa plume bienveillante, vendeurs de rue, ouvriers, artisans, chanteurs, musiciens, hommes et femmes, jeunes et vieux, se confient. L'ouvrage est bilingue :  les textes en espagnol de Juan Lazaro Besada sont présentés avec, en vis-à-vis, leur traduction française réalisée par Roccio Guerrero. 
180 pages.  
8 €.
(+ 2,40 € de frais de port)

 

LE CONSERVATOIRE DE MUSIQUE : L'ART ET LA MANIÈRE

Pour certains, le conservatoire de musique est un lieu de plein épanouissement. Pour d'autres, il est un lieu d'élitisme ou d'excellence. Pour d'autres encore, le meilleur instrument pour dégoûter à tout jamais de la musique. Basé sur des observations et sur des travaux de recherche, l'ouvrage propose de réfléchir sur les enjeux du conservatoire en prenant position ou en interrogeant des pratiques qui peinent parfois à se renouveler. Michaël Andrieu est docteur en musicologie. Ses travaux portent sur les liens entre musique et société. 140 pages
10 € ( + 2,40 € de frais de port)


 

Toujours disponibles

Rennaises :  6 € 
Quinze portraits de Rennaises parus sur le site

Quand on y repense… : 5 €
Tous les billets de de 2012 et 2013

Participation aux frais de port : 2,40 €

Histoires Ordinaires Editions
39 rue Lobineau
35000 Rennes.

                                                                                                      
                                                                                                    





Le billet de la semaine

Notre Dame de France

Etouffant le ramdam, le Président a remballé le statut de Première Dame promis à sa mariée lors de sa chevauchée printanière vers le pouvoir. Brigitte (qui n'a d'ailleurs jamais prétendu au rôle d'un Philip d'Edimbourg, le grand consort anglais) va seulement voir sa Maison étoffée, plus de gens, un super standard peut-être. Pour un emploi familial, tapez 1. Un voisin bruyant, tapez 2. Un chat perdu, tapez 3. Etc. Mais pourquoi donc une Première Dame ? En Allemagne, l'époux d'Angela Merkel cultive un anonymat farouche : le rôle, il est vrai, n'est pas fait pour les hommes. Concrètement, la République n'a-t-elle pas ses médiateurs, ses serviteurs ? Pourquoi les Français, pour réveiller une administration parfois ensommeillée, devraient-ils compter sur l'oreiller de la Moitié ? En fait, il y a là, bien sûr, plus qu'un service rendu. Un symbole. Celui d'un peuple de sujets plus que de citoyens.

Michel Rouger

09/08/2017

Nono




Webdoc "Les 11 de Saint Péran"







Newsletter