Connectez-vous
Le billet

Vivre ensemble, vraiment ?


08/09/2011



Voir des jeunes, des vieux, des cadres, des ouvriers, des malades, etc.,  vivre ensemble dans un même immeuble, un même quartier, je rêve ! Oui, rêvons. Nous sommes en 2030.  Les jeunes noirs, arabes et petits blancs des banlieues ont quitté leurs ghettos et boivent aux mêmes terrasses que les bourgeois tradis ou bobos. La haute caste financière a découvert la société et s'est mise à son service. La haute caste politique sait maintenant parler aux ouvriers et employés licenciés. L'École n'est plus un grand centre de tri. Le Front National n'existe plus. Tant de choses ont changé ! La fraternité, comme la liberté et l'égalité,  n'est plus un mot délavé au fronton des mairies.

Michel Rouger.





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​La Courbe - 30/07/2015

​Coup de tampon - 23/07/2015

​« Grexit !! » - 08/07/2015

​Deuil - 02/07/2015

​Nuages - 25/06/2015

​Rêve d'enfant - 18/06/2015

But ! (suite) - 11/06/2015

La coupe est pleine - 04/06/2015

​« Au voleur ! » - 28/05/2015

Un rêve - 22/05/2015

​Bové(e)s - 14/05/2015

​Mai - 26/04/2015

​Cimetière - 23/04/2015

​Allo, j'écoute ? - 16/04/2015

Faux billet - 21/03/2015

​La pêche - 19/03/2015

Infopromo - 12/03/2015

Crise - 05/03/2015

​La Justice - 19/02/2015

Auto-école - 12/02/2015

À la caisse - 04/02/2015

Osons l'ouzo - 29/01/2015

1 2 3 4 5 » ... 10


Le billet de la semaine

​La Courbe

Moins 0,3 %. La correction cabalistique pratiquée en juin par Pôle Emploi ne doit pas tuer la grande question : la courbe du chômage descend-elle enfin ? À moins de deux ans de la Présidentielle, la température monte chez les politiques. Courbé sur la Courbe qui refusait de courber depuis son arrivée à l'Élysée, François Hollande trépigne : baisse mais baisse donc ! À l'opposé, les Sarkozy, Juppé, Le Pen se tracassent : monte, remonte ! Il est évident en effet que les Français voteront  en 2017 en regardant la Courbe. Certains leur disent qu'elle ne signifie rien, que la Courbe baisse en Grande-Bretagne pendant que celles des inégalités et de la pauvreté grimpent à la vitesse de Froome dans une étape des Pyrénées. Non. Les Français croient à la courbe du chômage, c'est sûr. S'y accrochent quand ils commencent à décrocher. C'est pourquoi ils se déplacent en masse pour aller voter. 

Michel Rouger

30/07/2015

Nono


Newsletter