Vu, Lu, Entendu...

L'Assemblée : sortie du film de Mariana Otero sur Nuit Debout


14/09/2017



L'Assemblée : sortie du film de Mariana Otero sur Nuit Debout
Samedi 16 septembre, à la Fête de l'Humanité à Paris, L'Assemblée, le film de Mariana Otero sur Nuit Debout, entame une série d'avant-premières à travers la France avant sa sortie officielle le 18 octobre : une vingtaine de soirées-débats  dont on peut connaître les dates et les lieux sur le site du film. Histoires Ordinaires, dans un article de mars 2017, avait présenté le projet de Mariana Otero en relayant l'opération de financement participatif qui a aidé à la naissance du film. Le voici et Mariana Otero souligne qui doit être un "outil :  j’espère qu’il servira au plus grand nombre !" L'Assemblée, rappelle-t-elle, "raconte comment cette incroyable assemblée de Nuit debout a pris forme, comment elle a permis à des citoyen-n-es de reprendre la parole et combien son organisation et son fonctionnement ont posé de questions." 
 




Nouveau commentaire :







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Le mal des soignants

Un mal ronge le milieu de la santé : la violence sur les jeunes en formation. Un nouveau diagnostic révèle même un aggravation chez les futurs infirmier.e.s. Ils se déclarent stressés (78%), épuisés psychologiquement (62%), usagers parfois de psychotropes (27%) et pas seulement à cause du poids des études ou de la précarité qui les oblige à bosser : ils se disent aussi victimes de discriminations (36,5%), de harcèlement (33,4%)... Le milieu n'a jamais été d'une grande douceur mais l'austérité injectée à haute dose depuis des années a mis les soignants eux-mêmes sous tension. Le mal frappe à tous les étages mais le principal c'est que les comptes de la Sécurité Sociale, eux, se portent mieux. 

Michel Rouger

21/09/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"