Rebelles non-violents

Vandana Shiva, la José Bové en sari

Mercredi 17 Octobre 2012


Diplômée en philosophie des sciences,  la physicienne et épistémologue Vandana Shiva est l’une des chefs de file des écologistes de terrain et des altermondialistes dans le monde. Elle lutte depuis les années 80 pour la protection des droits des fermiers et elle s'oppose aujourd'hui contre le brevetage du vivant et contre toute forme d’appropriation par les firmes agro-chimiques  des ressources universelles, notamment les semences.

Entrer en  désobéissance civile contre l’industrie semencière

La ferme de Navdanya qu'elle a créée est une banque de semences modèle, qui a permis à plus de 10 000 fermiers d’Inde, du Pakistan, du Tibet, du Népal et du Bangladesh de redécouvrir l’agriculture «organique», terme indien qui désigne une agriculture à mi-chemin entre l’agriculture paysanne et l’agriculture biologique.

A son inititiative, l'Alliance pour la Liberté des Semences a organisé une grande quinzaine d'actions du 2 au 16 octobre 2012 alors que, dans le même moment,. à Hyderabad (Inde), se tenait la Convention sur la Diversité Biologique.

Lors de son passage à la Fondation France Libertés, le 10 octobre 2012, après avoir présenté le Rapport Mondial Citoyen sur la Liberté des Semences, « Seed  Freedom », élaboré par plus de 100 groupes, réseaux et organisations internationales, Vandana Shiva a  invité  la France à entrer en  désobéissance civile contre l’industrie semencière, « sur les pas de Gandhi ».


Le droit des agriculteurs

S'il revient aux agriculteurs et agricultrices de nous fournir une alimentation saine, c'est aussi leur droit fondamental de faire fructifier leurs semences. Non pas le droit de la loi mais celui de l'héritage, celui qui a transformé l'humain nomade en humain sédentaire. Les semences portent en germe la plante, source de graines qui vont être replantées, c'est ainsi depuis des millénaires.

En France, comme elle le fait partout dans le monde, Vandana Shiva nous appelle à désobéir aux lois imposées par l'industrie semencière. Comment ? En semant des semences libres achetées chez Kokopelli, par exemple, en apprenant à les reproduire, en les échangeant et en s’unissant pour développer les jardins partagés, les banques de semences, les interventions dans les écoles...

N'oublions pas, il y a un an, l'ancienne majorité, faisait voter une loi pour empêcher les paysans et paysannes de ressemer leurs propres graines. A quand l'abrogation de la loi par la nouvelle majorité ? Restons vigilants.

A lire

Vandana Shiva a publié de nombreux ouvrages : « Ecoféminisme », «Ethique et agro-industrie ou Main basse sur la vie», «Le Terrorisme alimentaire», «La Biopiraterie ou le pillage de la nature et de la connaissance», «La Guerre de l’eau : privation, pollution et profit en 2003», «La Vie n’est pas une marchandise : la dérive de la propriété intellectuelle».

Nouveau commentaire :




Pourquoi ce blog
Marie-Anne Divet
Marie-Anne Divet
Ce qui m'a intéressée dans les idées de Gandhi, c'est le choix. Ou de réagir à la violence par la violence ou de répondre, en me creusant la tête, d'une autre manière, qui respecte l'être humain, comme un autre moi-même. J'aime cette obligation de faire autrement, d'une façon active et créative, une manière d'être à l'autre et non d'avoir l'autre.
Pédagogue de profession, j'aime cette idée que nous puissions collaborer, lecteurs/lectrices, expert/e/s, pour partager nos questions, mettre en commun nos réflexions et mutualiser nos ressources pour agir au quotidien là où nous vivons.

Marie-Anne Divet






Cette semaine sur Histoires Ordinaires