Rebelles non-violents

Les Fralib : libérez l'Eléphant

Jeudi 14 Novembre 2013


Les Fralib : libérez l'Eléphant
Le 7 décembre prochain, tout le monde peut participer au combat non-violent des Fralib pour faire vivre la Scop T. I qu'ils opposent à Unilever.

Certes, le géant de l'agro-alimentaire ne s'attendait pas à une telle résistance quand il a annoncé en septembre 2010 la fermeture de l'usine Fralib de Gémenos. Objectif de la multinationale : délocaliser en Pologne la marque Eléphant, pourtant vendu uniquement en France.

Les Fralib, comme on les appelle désormais, ont imposé une alternative aux licenciements. Ils ont obtenu que les bâtiments et les terrains soient rachetés par la Communauté urbaine de Marseille pour un euro symbolique. L'usine est devenu une Scop : la Société coopérative provençale de Thés et Infusions ( Scop T.I ). 

Un combat pour une économie sociale et solidaire

Si, sur le terrain juridique, les Fralib remportent une nouvelle victoire, le 28 février, avec l’annulation par la cour d’appel d’Aix du troisième plan social et des licenciements, le combat est encore à venir.

Pour que l’activité reparte, les Fralibs ont besoin qu'Unilever cède à la Scop la marque Éléphant et lui sous-traite les volumes nécessaires pendant 5 ans. Refus catégorique de la multinationale qui a fait 51,3 milliards de chiffre d'affaires en 2012.

Au contraire, elle s’acharne contre les Fralibs. Au lieu de lancer une 4ème procédure de plan social, elle se pourvoit en cassation et ne verse plus aucun salaire depuis le 31 mars. Aurait-elle peur que l'exemple d'une économie sociale et solidaire fasse tache d'huile ? 

Soutenons les Fralibs

Cela fait trois ans qu'ils luttent et, aujourd'hui, les salarié(e)s appellent à une journée nationale de boycott des produits Unilever, le 7 décembre prochain.

Des personnalités  représentatives de diverses sensibilités, organisations et réseaux du mouvement social, politique et intellectuel, en soutien à l'appel des salariés de Fralib,soutiennent cette mobilisation citoyenne.

Ils proposent d'organiser localement des actions symboliques dans les supermarchés visant à populariser le boycott d'Unilever. Une page Facebook "Le 07/12 libérez l'Eléphant!" est accessible ici  pour faciliter la coordination des actions au plan local. 

Nouveau commentaire :




Pourquoi ce blog
Marie-Anne Divet
Marie-Anne Divet
Ce qui m'a intéressée dans les idées de Gandhi, c'est le choix. Ou de réagir à la violence par la violence ou de répondre, en me creusant la tête, d'une autre manière, qui respecte l'être humain, comme un autre moi-même. J'aime cette obligation de faire autrement, d'une façon active et créative, une manière d'être à l'autre et non d'avoir l'autre.
Pédagogue de profession, j'aime cette idée que nous puissions collaborer, lecteurs/lectrices, expert/e/s, pour partager nos questions, mettre en commun nos réflexions et mutualiser nos ressources pour agir au quotidien là où nous vivons.

Marie-Anne Divet






Cette semaine sur Histoires Ordinaires