Rebelles non-violents

Des zombies dans les rues de Hambourg

Mercredi 19 Juillet 2017


Ils sont un peu "nous", ces 1000GESTALTEN, ces 1000 figures qui éclatent de joie et qui donnent envie de crier avec eux que la libération est possible si on s'y met tous et toutes. Ils ont marché comme des zombies dans les rues de Hambourg, le visage et les vêtements encroûtés d'argile gris, symbole d'une société où chacun se débrouille pour accéder à son propre bien-être. 

On est le 4 juillet veille du G 20. Ces 1000-là ont préparé pendant des semaines cette chorégraphie de deux heures, une protestation impressionnante et poétique, pleine d'espoir dans la capacité de l'humain de retourner les situations les plus désespérées.

" On ne peut pas attendre que les changements arrivent du monde le plus puissant, nous devons montrer la responsabilité politique et sociale - nous tous - maintenant! Nous voulons rappeler en mémoire comment la compassion et l'esprit public véhiculent l'identité d'une société. Notre campagne est un autre symbole du fait que beaucoup de gens ne veulent plus supporter l'impact destructeur du capitalisme. Ce qui nous sauvera à la fin, ce n'est pas le solde de notre compte, mais quelqu'un qui offrira leur main ferme."

Nouveau commentaire :




Pourquoi ce blog
Marie-Anne Divet
Marie-Anne Divet
Ce qui m'a intéressée dans les idées de Gandhi, c'est le choix. Ou de réagir à la violence par la violence ou de répondre, en me creusant la tête, d'une autre manière, qui respecte l'être humain, comme un autre moi-même. J'aime cette obligation de faire autrement, d'une façon active et créative, une manière d'être à l'autre et non d'avoir l'autre.
Pédagogue de profession, j'aime cette idée que nous puissions collaborer, lecteurs/lectrices, expert/e/s, pour partager nos questions, mettre en commun nos réflexions et mutualiser nos ressources pour agir au quotidien là où nous vivons.

Marie-Anne Divet






Cette semaine sur Histoires Ordinaires