Rebelles non-violents

Comment sortir concrètement de l'emprise "djihadiste" ?"

Samedi 14 Novembre 2015


L'auteure de " Ils cherchent le paradis, ils ont trouvé l'enfer " paru en 2014, Dounia Bouzar, docteure en anthropologie spécialisée dans l'« analyse du fait religieux »,  a publié de nombreux articles, livres, essais et tribunes libres dans divers médias et dirige le Centre de Prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam (CPDSI), créé en avril 2014.

Comme ses livres, le Centre interroge les mécanismes d'embrigadement des jeunes dans l'islam radical. Avec ses équipes, elle transmet son expertise et sa maîtrise du terrain aux cellules anti-radicalité des préfectures afin de les aider à désembrigader ces jeunes Français approchés par les djihadistes ( le processus de radicalisation, les indicateurs de prévention, le diagnostic et la méthode de désembrigadement... ) afin de rendre autonome les professionnels de terrain.
Aujourd'hui, tous ces indicateurs révélés par le Centre sont aussi utilisés par les institutions comme l'Unité de coordination de la lutte anti-terrorisme, l'Education nationale, le site Stop Djihadisme du gouvernement...

http://<iframe src=" class="image" /> " target="_blank">http://

Dans un lieu gardé secret, une journée avec Dounia Bouzar et son équipe au cœur de la cellule mobile de désembrigadement qu'elle a créée il y a un an.

Reportage : Leila Djitli

Réalisation : Marie-Laure Ciboulet

 

Le livre 

Il s'appuie sur l’accompagnement de quatre cents familles du CPDSI entre autres, véritable laboratoire de l'évolution des pratiques du mouvement « djihadiste ». Il a changé de visage et attire de plus en plus de jeunes en France, plus seulement des adolescents des milieux défavorisés et sans repères familiaux, mais aussi des fils et des filles d’enseignants athées ou d’artisans bouddhistes exilés du Cambodge, des enfants de la campagne, des banlieues ou du XVIe arrondissement… 
" Une fois cette emprise idéologique établie, est-il possible d’en sortir ? " c'est la question que pose l'ouvrage de Dounia Bouzar. " Quand le jeune embrigadé a tiré un trait sur sa famille pour se tourner vers une communauté de substitution, quand il a remplacé la raison par le mimétisme et la répétition, quand c’est le groupe qui pense à sa place, quand il ne ressent plus rien pour personne, quand il veut tuer et mourir, comment le remobiliser en tant qu’individu ? Comment faire pour qu’il redevienne un être humain qui pense et qui aime ? " 

La méthode de « désembrigadement » conçue et expérimentée par le CPDSI, c'est d'abord la construction d'une chaîne humaine " qui soit plus forte que la chaîne de la mort des terroristes. Et convaincre chacun d’entre nous qu’il est possible d’en finir avec l’emprise « djihadiste »."

Pour en savoir plus 

A lire le dernier numéro d'Alternatives non-violentes :
Terrorisme : résistances non-violentes à inventer - Numéro 176 ( septembre 2015 ) ANV Mundo-M, 47 avenue Pasteur, 931000 Montreuil
 
A lire l'article de Eve Taraborrelli du Monde des religions ( 29/09/2015 )
Dounia Bouzar : " Le registre de la raison est inefficace pour parler à un jeune embrigadé "

Autres ouvrages de Dounia Bouzar :
Thèse de doctorat : L'importance de l'expérience citoyenne dans le parcours des musulmans nés en France sensibles au discours de l'islam politique, avec Pierre Bonte et Olivier Roy (dir.), Université Paris VIII ( 2006 )
Être musulman aujourd'hui, ill. Frédéric Rébéna et Judith Gueyfier, La Martinière jeunesse, coll. « Hydrogène », 105 p.  ( 2007 )
L'intégrisme, l'islam et nous, Clara Dupont-Monod (dir.), Plon, 151 p.  ( 2007)
Allah, mon boss et moi, Dynamique diversité, 120 p. ( 2008 )
Allah a-t-il sa place dans l'entreprise ?, avec Lylia Bouzar, Albin Michel, 215 p. ( 2008 ) 
La République ou la burqa : Les services publics face à l'islam manipulé, avec Lylia Bouzar, Abin Michel, 199 p. ( 2009 )
Désamorcer l'islam radical. Ces dérives sectaires qui défigurent l’islam, Les Éditions de l'Atelier, sorti le 16 janvier 2014, 224 p. ( 2014 )
Ils cherchent le paradis ils ont trouvé l'enfer, Les éditions de l'atelier, 174p. ( 2014 )
Comment sortir de l'emprise "djihadiste" ?, Les éditions de l'atelier, 160p., Prix de l'essai L'Express 2015. ( 2015 )
La vie après Daesh, Les éditions de l'Atelier, 183 p., sortie le 15 octobre 2015

 


Nouveau commentaire :




Pourquoi ce blog
Marie-Anne Divet
Marie-Anne Divet
Ce qui m'a intéressée dans les idées de Gandhi, c'est le choix. Ou de réagir à la violence par la violence ou de répondre, en me creusant la tête, d'une autre manière, qui respecte l'être humain, comme un autre moi-même. J'aime cette obligation de faire autrement, d'une façon active et créative, une manière d'être à l'autre et non d'avoir l'autre.
Pédagogue de profession, j'aime cette idée que nous puissions collaborer, lecteurs/lectrices, expert/e/s, pour partager nos questions, mettre en commun nos réflexions et mutualiser nos ressources pour agir au quotidien là où nous vivons.

Marie-Anne Divet






Cette semaine sur Histoires Ordinaires