Rebelles non-violents

9 Prix Nobel et des grands-mères contre la guerre

Jeudi 16 Août 2012


Stars Earn Stripes, une nouvelle téléréalité a fait son apparition lundi sur la chaîne états-unienne NBC. Elle rassemble des stars et pseudo-célébrités avec pour concept : leur faire vivre la guerre comme en vrai avec, comme vous le découvrirez dans la vidéo ci-dessous, bains de boue, sauts en hélicoptère, cours de mitraillette et explosions en tous genres.






Protestations

Levée de boucliers de la part de 9 Prix Nobel dont Desmond Tutu. Dans un courrier dont des extraits ont été publiés par l’AFP, les lauréats du Prix Nobel déclarent notamment que "se préparer pour la guerre n'a rien d'amusant ni de divertissant" et que cette émission "glorifie la guerre et la violence armée."

Joan Wile, la fondatrice de l’association Les Grands-mères contre la guerre s'est jointe à la protestation : "Six soldats ont été tués vendredi dernier en Afghanistan, ce n'est pas un jeu. C'est abominable qu'une grande chaîne de télévision présente une émission faisant de la guerre quelque chose de glamour, pendant que nos jeunes gens meurent dans de vraies guerres."


L'envers du décor

NBC de son côté nie les accusations portées à l’encontre de son nouveau programme télévisé. Comme le rapportent les médias américains, la chaîne clame en effet haut et fort que Stars Earn Stripes : "rend hommage aux hommes et femmes servant dans l'armée américaine."

Est-ce en mimant les scènes comme nous le découvrons dans la vidéo ci-contre ? Est-ce rendre hommage que d'inciter à la violence, sans prendre de risque comme le font ces combattants d'opérette ? Les dés sont pipés : si la guerre est un spectacle, la militarisation de la société, elle, est bien là.

Pour signer la pétition de rootsaction, cliquez ici

Nouveau commentaire :




Pourquoi ce blog
Marie-Anne Divet
Marie-Anne Divet
Ce qui m'a intéressée dans les idées de Gandhi, c'est le choix. Ou de réagir à la violence par la violence ou de répondre, en me creusant la tête, d'une autre manière, qui respecte l'être humain, comme un autre moi-même. J'aime cette obligation de faire autrement, d'une façon active et créative, une manière d'être à l'autre et non d'avoir l'autre.
Pédagogue de profession, j'aime cette idée que nous puissions collaborer, lecteurs/lectrices, expert/e/s, pour partager nos questions, mettre en commun nos réflexions et mutualiser nos ressources pour agir au quotidien là où nous vivons.

Marie-Anne Divet






Cette semaine sur Histoires Ordinaires