Villejean résiste aux vio
Enquête

Villejean résiste aux violences


Les éducateurs ont un rôle important auprès des jeunes tentés par de petits actes de délinquance
Les éducateurs ont un rôle important auprès des jeunes tentés par de petits actes de délinquance
20220310_les_educateurs_doivent_croire_au_remps_long.mp3 20220310 les éducateurs doivent croire au remps long.mp3  (7.97 Mo)

A Villejean, les scolaires âgés de 11 -17 ans représentent environ 11% de la population. Parmi les 15-24 ans considérés comme actifs, 39% sont au chômage. On compte aussi jusqu’à 51% de familles monoparentales sur la dalle, le taux le plus fort de la ville de Rennes. Ces quelques chiffres, issus du rapport de l’Apras, Association pour la Promotion de l’Action et de l’Animation Sociale (source Insee 2017), dressent le décor dans lequel interviennent les éducateurs, mais aussi de nombreuses associations bien implantées dans le quartier et des personnalités très investies.

Comment lutter contre la lassitude ? Nos entretiens révèlent les difficultés rencontrées par les professionnels comme par les bénévoles : méconnaissance entre partenaires et difficultés à travailler ensemble, manque de moyens, essoufflement du secteur associatif… « Les éducateurs ne connaissent pas toujours  les parents », regrette Lahsen Bousshini, Mosaïque Bretagne (50 bénévoles actifs) qui pointe « le tissu social détruit ». « Notre travail social est une goutte d’eau dans l’océan des besoins », poursuit Helouri Pendezec, référent éducatif de parcours personnalisé, qui travaille en binôme avec Laure Guyot, animatrice famille pour le « Projet Réussite Education » à la Direction enfance de la Ville.
 
Pierre de Person : Eloge de la liberté pédagogique et de l’engagement militant
Pierre de Person : Eloge de la liberté pédagogique et de l’engagement militant
20220310_pierre_de_perso__emanciper_plutot_qu_occuper.mp3 20220310 Pierre de Perso émanciper plutôt qu occuper.mp3  (3.01 Mo)

Pierre de Person travaille depuis trois ans à Breizh Insertion Sports comme éducateur socio-sportif. Il est entré dans l’équipe au lancement du dispositif « Animation présence de rues ». Je le rencontre un samedi au bord d’un terrain de football. Il est venu encourager le club « Melting Potes », qu’il a aidé à lancer au printemps 2021.  
 Sur le  papier, ma mission concerne les jeunes de 13 à 20 ans présents sur l’espace public de Villejean. En réalité, la limite d’âge est toute théorique. J’accompagne aussi des jeunes plus âgés et j’ai des contacts avec les parents. En plus de ma présence régulière sur la dalle, j’ai un bureau près du Parc du Berry où je reçois les jeunes pour de l’accompagnement individuel. Je suis en relation avec plus d’une centaine de jeunes. Ils m’appellent spontanément. Une fois qu’on est connu dans le quartier, le bouche à oreille fonctionne.  
J’interviens dans des domaines très différents pour « débroussailler » les dossiers. Justice, logement, papiers, loisirs, création de collectif.  Je n’ai pas vocation à suivre tous les parcours mais de répondre aux besoins et à orienter. Je ne suis pas là pour "occuper les gens",   je suis là pour les "émanciper".
Breizh Insertion Sport agit pour des publics plutôt éloignés de la pratique physique et sportive traditionnelle. (Capture d'écran du site)
Breizh Insertion Sport agit pour des publics plutôt éloignés de la pratique physique et sportive traditionnelle. (Capture d'écran du site)
20220310_erwan_godet_prenons_nous_en_main.mp3 20220310 Erwan Godet prenons nous en main.mp3  (8.19 Mo)

Directeur de l'association Breizh Insertion Sport, Erwan Godet raconte comment leur équipe intervient sur les quartiers prioritaires, notamment à Villejean. Pour lui, une constante : « N’attendons pas tout du politique, de l’institutionnel. Prenons-nous en main. On est aussi des citoyens. »
« On est au cœur des situations, Pierre de Pierson, l'un des animateurs, connaît bien ces jeunes qu’il accompagne, que nous essayons de mettre dans des espaces positifs. Parfois, trois mois après, ils sont rattrapés, on se demande ce que nous faisons ! Mais parfois aussi, on voit de belles sorties positives. Alors on retrouve la pêche. C’est un travail de longue haleine. »
La dalle Kennedy mardi 19 octobre 2021, 17h
La dalle Kennedy mardi 19 octobre 2021, 17h
20220303_habiter_a_villejean___.mp3 20220303 Habiter à Villejean....mp3  (10.18 Mo)

Les difficultés des habitants du quartier sont, en grande partie, liées au logement : manque d'immeubles d'habitation, augmentation des loyers et du prix de l'immobilier mais aussi surpopulation, nuisances de voisinage, insalubrité... Des initiatives publiques et privées apparaissent.

La qualité du logement social et  la paupérisation sur la dalle Kennedy sont dus à une forte augmentation de la pauvreté, de la précarité. Le taux de pauvreté sur la dalle atteint 59% contre 20% en moyenne à Rennes. « Dans le logement social l'appauvrissement des familles augmente », estime Jean-Charles Auffret, Directeur des quartiers Nord Ouest. Sur la dalle Kennedy, le nombre de logements sociaux est de 650 pour 1 000 logements. C'est la partie la plus pauvre avec une forte concentration de logements sociaux (71%).
1 2 3 4 5 » ... 8
Pour une image vraie de Villejean
Michel Rouger
Depuis un peu plus de trois ans, le blog “Villejean, les énergies d’un quartier” donne la parole aux femmes et aux hommes, aux jeunes et moins jeunes, aux professionnel·le·s et militant·e·s, qui agissent, innovent, créent des liens entre les quelque dix-huit-mille Villejeannais. Ces portraits et ces reportages montrent combien est injuste l’image du quartier souvent véhiculée à l’extérieur.

Les violences du quotidien, les trafics et autres délits existent. Il faut les dire mais les mesurer, les expliquer et donner la parole à celles et ceux qui connaissent le mieux le sujet, qui préviennent ou atténuent ces violences par leur métier ou leur engagement associatif.

Durant plusieurs semaines, des journalistes d’Histoires Ordinaires les ont rencontrés. Tout a été abordé. Les causes d’abord : le chômage, les bas revenus, les logements insalubres, le manque de logements sociaux, la solitude, les difficultés d’accès aux outils numériques, aux services publics, à la langue française, toutes ces choses du quotidien qui rendent la vie compliquée, qui font que des jeunes dérapent.

Ont été explorées en même temps les multiples initiatives pour prévenir, atténuer, enrayer ces expressions multiples de violences. Enfin, des idées ont été avancées pour améliorer la cohabitation, la connaissance mutuelle, le vivre ensemble dans ce quartier si multiculturel.

Bonne lecture !

Michel Rouger

Une enquête de Jean-François Bourblanc, Clotilde Chéron et Catherine Verger avec la participation de Michel Rouger et Tugdual Ruellan

Pour livrer idées, propositions ou désaccords. Utilisez aussi le commentaire au bas de chaque article.

Au nord-ouest de Rennes, le quartier de Villejean a été construit à partir de 1963

Villejean s'organise autour de la dalle Kennedy Deux activités importantes structurent le quartier : l'Université et le CHU de Pontchaillou