Menu
1001 histoires avec ATD Quart Monde

La misère n'est pas une fatalité

Écoutez ou relisez les "31 histoires pour un monde autrement" éditées par ATD Quart Monde Grand Ouest et Histoires Ordinaires

BOURLINGUER (p.21)


Jeudi 27 Juillet 2017


bourlinguer.mp3 Bourlinguer.mp3  (5.38 Mo)


De la solitude à un plaisir de rencontres, de solidarité, réconfortantes, qui maintient debout dans une relation de confiance et d'amitié, source de dignité.

La marée est haute. Il pleut. La Dahl Mad rentre au port.
Un homme descend. Il est trempé.
Il s'avance vers le café du port. C'est Joseph, SDF bien connu
de Landerneau.
Fanch le rejoint, hésitant à aborder cet inconnu.

Ensemble ils discutent, et au final se posent la question :
- Où va t-on dormir ce soir ... et manger?
Joséphine, d'une autre table, leur signale le chemin du Secours Populaire. Elle vient d'ailleurs de l'indiquer à une jeune fille , qui grelottait de froid dehors, en lui amenant un café chaud avec un gâteau. Elle n'osait pas entrer dans le bar.
Ils sont bientôt rejoints par Sonia et Tanguy. Le café du port est souvent le lieu de rencontre des routards. Espace de paroles de réconfort, d'échanges sur les politiques qui nous comprennent pas, cette société égoïste qui sait tout. Après un bon petit café ils reprennent la route.

Le lendemain ils se retrouvent tous les quatre au café.
- Salut tout le monde ! ça va oui ? lance Joseph. Il continue :
- Je me suis blessé au bras. J'ai voulu prendre une pomme dans un verger pour caler un petit creux.
- Quelle idée !
dit Sonia.
- Ben oui, j'avais faim, et comme il y avait un taureau qui me chargeait, dans la précipitation le barbelé m'a accroché... pas la bête. (sourire)
Yann, le barman sort sa trousse de secours pour lui faire un pansement.
- Hem ! fit Joseph, inquiet.
- Un peu de calva pour désinfecter, c'est bon. Les soins coûtent chers
Le pansement fait, il part à un énième rendez-vous avec une assistante sociale pour son dossier de logement.
- J'y comprends rien dans tous ces papiers. Il sera rejoint par un copain ATD en soutien. Une présence qui rassure.

Un autre jour, au même lieu de rendez-vous :
- T'as trouvé quelque chose pour te loger ? demande Fanch à Joseph.
- Oui ce soir ma soeur peut me recevoir. Ce n'est que provisoire. Et toi ?
- Dans la baraque au bout des quais. Elle est encore debout. C'est bien.
- Et ton bras, ça va ?
 lui demande Yann.
- Oui le calva c'est très bon, mais c'est encore mieux dans le gosier ! T'en sers un ?
- En route ! lance quelqu'un. Ils s'en vont chacun de son côté. A la revoyure !...
Entre temps Joseph et Fanch se dirigent vers un travail journalier aux échalotes. C'est la saison du repiquage.

Quelques jours plus tard, autour du comptoir.
- Bonjour les potes ! dit Sonia. Je suis propre, j'ai pu me maquiller. Ça va mieux. Ouf ! Et toi ? Léger comme une plume ? lance t-elle à Joseph.
- Moi ! Propre comme un sou neuf.
- Et après tu fais quoi?


Je reprends le bateau. Il a besoin de réparations,
ils m'ont embauché. Quelques bricoles et il pourra
à nouveau bourlinguer.
Et ce sacré navire, me déposera à nouveau sur un
quai pour reprendre la route Sans Direction Fixe.

Ça m'a fait plaisir de vous rencontrer. Je pensais
pas qu'on aurait pu se parler comme ça.
Salut Yann et la compagnie. Merci pour tout.
- Bon vent !
Réponse en coeur.

Yvette, François, Danielle, Christian, Bertrand
28 Mars 2017
 


Nouveau commentaire :