Vu, lu, entendu...

Festival Photoreporter en baie de Saint-Brieuc - 18/10/2012

Envie d'ailleurs en ce début d'automne ? Le Mexique ? La Chine ? Le Cachemire ? Les Iles Marshall ? Embarquez pour la baie de Saint-Brieuc où s'ouvre ce week-end (vendredi 19 octobre) le Festival Photoreporter. Le monde vous est livré à domicile pour ce premier festival international du photojournalisme qui se prolonge jusqu'au 11 novembre : quinze reportages inédits, commandés et financés par...

Jane Evelyn Atwood, l'humain au cœur de l'objectif - 02/08/2012

« Allez, les enfants, vous sortez et vous allez me faire cinq photos sur le thème de l'émotion. Vous choisissez: joie, haine, colère, frustration, tristesse... Vous me faites cinq photos qui expriment cette émotion. C'est à vous de choisir ce que vous allez retenir pour traduire cette émotion. J'espère que vous n'allez pas trop vous copier les uns les autres.... » De cette salle de...

À voir : le film La Rizière - 15/03/2012

La Rizière est l'histoire d'un village du sud de la Chine, qui nous fait découvrir la vie d'A Qiu, une fille de 12 ans, et celle de sa famille, pendant quatre saisons au milieu des rizières. La mort de la grand-mère qui élevait ses petits enfants va obliger les parents à quitter leurs emplois sur des chantiers en ville et à revenir vivre au village. C'est l'occasion de découvrir la minorité Dong,...

Sur Sarajevo aujourd'hui : « Le choix de Luna » - 22/02/2012

Avec « Le choix de Luna », sorti sur les écrans en 2011, la réalisatrice bosnienne Jasmila Zbanic raconte les obstacles posés dans la vie d'un jeune couple du Sarajevo d'aujourd'ui. L'amour de Luna et Amar est soudain mis à rude épreuve par la conversion d'Amar au wahhabisme devenu pour lui une planche de salut contre l'alcoolisme et toutes les blessures que l'on peut vivre en...

Un film à revoir : « Le cercle parfait » - 22/02/2012

C'est sans doute l'un des films qui a le mieux raconté le siège de Sarajevo, la tragédie qui dura près de quatre ans, d'avril 1992 à février 1996, et fit plus de 10 000 morts. La tragédie prend la forme d'un conte de la folie ordinaire. Après avoir échappé à un massacre, deux enfants se réfugient chez un poète de Sarajevo qui tente de les rassurer en les entrainant, au milieu du feu et des...

Women Are Heroes un film de Jr - 18/01/2011

Avec son film Women Are Heroes, le photographe JR entraîne  le spectateur dans la vie  de femmes simples exceptionnelles.de courage, de vie, d'espoir malgré les mille obstacles qu'elles affrontent quotidiennement. Elles vivent dans les favelas de Rio, dans les taudis de Nairobi, au Kenya, au Cambodge, en Inde... Leurs portraits, affichés en grand sur les immeubles et les maisons...

Regarder les Humains dans Paris - 17/11/2010

Regarder les jeunes danser à Châtelet, prendre le train avec Hugo et Nico, suivre Mustapha, réfugié afghan, le long du canal ou Omar dans le quartier de la Grande Borne à Grigny: on a ici le sentiment de partager un peu du quotidien de chacun, chacune, dans leurs déplacements dans Paris, de prendre le temps d'être attentif à l'autre, de penser aux traversées que l'on fait...
1 2


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono