Vu, lu, entendu… Moyen-Orient

2' pour la Syrie - 15/04/2013

Pour ne pas s'habituer, pour ne pas oublier... Histoires Ordinaires relaie l'opération Une vague blanche pour la Syrie. Des personnalités, notamment, prêtent leur notoriété, leurs convictions et leur voix pour accompagner les images terribles des drames vécus au quotidien par la population. Chaque semaine intervient ici une personnalité différente.

Grand Prix de Formule 1 : camisole au Bahreïn - 11/04/2013

Le sport est devenu pour de nombreux pays un moyen de se donner une image de marque sur la scène internationale ou parfois tout simplement, d'exister sur la carte du monde. Les circuits de Formule 1 empruntent ainsi d'inattendus dédales sur la mappemonde. Depuis quelques années, la Formule 1 fait escale à Bahreïn, un petit Etat du golfe Persique de 1,2 millions d'habitants, dont plus de la...

2' pour la Syrie - 04/04/2013

Pour ne pas s'habituer, pour ne pas oublier... Histoires Ordinaires relaie l'opération Une vague blanche pour la Syrie. Des personnalités, notamment, prêtent leur notoriété, leurs convictions et leur voix pour accompagner les images terribles des drames vécus au quotidien par la population. Chaque semaine intervient ici une personnalité différente.

2' pour la Syrie - 21/03/2013

Pour ne pas s'habituer, pour ne pas oublier... Histoires Ordinaires relaie l'opération Une vague blanche pour la Syrie. Des personnalités, notamment, prêtent leur notoriété, leurs convictions et leur voix pour accompagner les images terribles des drames vécus au quotidien par la population. Chaque semaine, intervient une personnalité différente : cette semaine Stéphane Hessel.

2' pour la Syrie - 21/03/2013

Pour ne pas s'habituer, pour ne pas oublier... Histoires Ordinaires relaie l'opération Une vague blanche pour la Syrie. Des personnalités, notamment, prêtent leur notoriété, leurs convictions et leur voix pour accompagner les images terribles des drames vécus au quotidien par la population. Chaque semaine intervient ici une personnalité différente.

Entretien avec les cinéastes syriens engagés - 25/09/2012

Le 30 mai 2012, nous parlions ici de Bassel Shehadeh, l'espoir du cinéma syrien tué deux jours plus tôt à Homs, caméra à la main, par un tir de roquette. Sous le titre I will cross tomorrow, à partir d'images réalisées par Bassel lui-même, un hommage lui a été rendu par le collectif de cinéastes engagés Abounaddara que l'on peut découvrir aujourd'hui dans un entretien très riche réalisé par...

"Homs au coeur de la révolte syrienne", (webdocumentaire) - 05/07/2012

Caroline Poiron est photographe et travaille pour Le Monde, Paris Mtach, VSD et bien d'autres. Elle suit l'actualité de près : elle a ainsi réalisé un travail sur la lutte du peuple kalmouk contre la disparition de leur identité, la violence envers les femmes en Turquie, la fragilité du Liban partagée entre différentes communautés. Aujourd'hui, elle nous emmène à HOMS où elle a pénétré en...

Samar Yazbek, l'écrivaine alaouite contre Bachar El Assad - 30/05/2012

Alaouite comme Bachar El Assad, l'écrivaine Samar Yazbek aurait pu faire partie de l'élite du régime.  Elle aurait pu se taire. En avril 2011, alors qu'aucune information ne sort du pays, elle publie dans la presse arabe deux témoignages sur la situation de la Syrie. Les menaces de mort se multiplient contre l’opposante devenue « un crime d’honneur en sursis dans sa famille, un...

Bassel Shehadeh, l'espoir du cinéma perdu - 30/05/2012

Ce sont Mariah et ses amis qui l'appellent ainsi, l'espoir du cinéma perdu. Ils disent aussi : il est le martyr qui chante pour la liberté et les enfants chantent avec lui. Il avait 28 ans. À Homs, lundi 28 mai 2012, sa vie s'est arrêtée, éclatée par un tir de roquette.  Avant d'aller plus loin, regardez ce film. Il lui avait permis d'obtenir une bourse pour aller étudier le cinéma au...

Egypte, Syrie : la liberté par la musique et l'image - 24/02/2012

La musique au cœur de la révolution égyptienne (webdocumentaire) FRANCE 24 propose, dans ce webdocumentaire,  « un voyage dans la musique engagée : de la place Tahrir, où s’est épanoui le chant révolutionnaire, à l’ancien siège du parti de Moubarak, où, il y a encore un an, se décidait les chanteurs “valables” ou non. Nous ferons étape à l’université du Caire, où s’est écrit un...
1 2 3 4


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Fou du Puy

En cet an de grâce 2020, le Président de la République Française a donc offert au vicomte vendéen Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon le privilège d’ouvrir la saison culturelle estivale avec ses troupes médiévales et archaïques en lieu et place des poètes, musiciens, comédiens et autres saltimbanques d’aujourd’hui empêchés. De tout le pays fusent les protestations, bruissent les questions. Pourquoi le vicomte ? Pourquoi cet affront au grand voisin vendéen, le radical Clemenceau, dont le chef de la "guerre" anti-virus dit pourtant aussi s’inspirer ? Le Président communiquant joue avec tous, son Premier ministre, ses députés, ses opposants mais surtout, il est fou du Puy du Fou. Le jeune bourgeois picard adoubé à Paris par un président socialiste mais déplorant l’absence de la "figure du roi ", avait lancé en 2016, visitant le vicomte : "Je ne suis pas socialiste", "je suis Puyfolais". Plus que de Clemenceau, Puyfolais 1er va donc peut-être s’inspirer de Cathelineau ou Charette pour rassembler ses troupes de Marcheurs aujourd’hui quelque peu en désordre.

Michel Rouger

28/05/2020

Nono












Partenaires