08/05/2020

Une infirmière photographe capte le quotidien des soignants de Mulhouse


Vu sur France 3, 8 mai 2020. Dans la vie de tous les jours, Vanessa Braunstedter est photographe et infirmière au centre de dialyse de Mulhouse (Haut-Rhin). Mais depuis le début de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19, elle a souhaité donner un visage à ses collègues de l'hôpital qui luttent nuit et jour contre le virus.


"Après avoir passé seize ans comme infirmière à côtoyer et partager la joie, la tristesse, la peur, l’espoir des patients, Vanessa Braunstedter a souhaité être le témoin des émotions d'une autre manière. "Ces histoires ont forgé mon caractère, ma vision de la vie et la bienveillance à l’égard des autres", dit-elle à propos de son approche.

Grâce à la photographie, elle retranscrit les souvenirs des familles. Une grossesse, une naissance, un couple, et munie de son boîtier, elle fixe des moments intimes. "Je préfère les situations naturelles et mettre en avant vos échanges de regard, vos éclats de rire… Je suis là pour faire des photos qui vous ressemblent.", expose encore la photographe sur son site internet. "
 
A Lire et voir ICI

T.R.

Illustration : copie d'écran.


Tags : Mulhouse

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires