Théâtre et danse
Marions les filles d'HEC à des saltimbanques ! Ça fait des miracles. Un jour, Geneviève Blanc rencontra Bruno Hallauer. Depuis, le village de Saint-Flour-de-Mercoire, en Lozère, voit se reproduire le miracle d'une culture populaire, buissonnière, vicinale, comme ils disent dans une brillante réplique aux scènes nationales. C'est un trou. À mi-route, entre Mende et Le Puy-en-Velay, tu aperçois la...
Dans la vie, ils sont employé de banque, animatrice, conseiller agricole, commercial, retraitée... Mais le soir, le week-end, en vacances nous les découvrons "comédiens-chanteurs". Ils font revivre le théâtre ouvrier du "Groupe Octobre" et rendent un très bel hommage à Jacques Prévert dans un spectacle années 30... très actuel. Découvrez un nouveau "théâtre amateur" engagé et de grande qualité,...
Sur l'Île d'Oléron, au milieu des bassins d'affinage, a surgi un étonnant théâtre : le Théâtre d'Ardoise. Conteurs, humoristes, musiciens s'y produisent durant tout l'été, non sans partager avec le public huîtres, moules et verre de blanc. À l'origine de l'aventure, l'« ostréiculteur » Jean-Marc Chailloleau. Il y a de sacrés hasards, quand même... Et qui font de belles histoires ! Au Chenal...
La conteuse Gigi Bigot a quitté la scène, samedi 28 mai à Redon, transportée par ses amis de Redon et d'ailleurs vers d'autres contrées de l'imaginaire. Elle a entamé une recherche universitaire : qu'est-ce que l'imaginaire fait-il donc aux gens pour qu'ils en aient ainsi besoin? Vingt années de carrière, une dizaine de créations, des centaines d'amis, des milliers de spectateurs conquis et la...
1 2


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Fou du Puy

En cet an de grâce 2020, le Président de la République Française a donc offert au vicomte vendéen Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon le privilège d’ouvrir la saison culturelle estivale avec ses troupes médiévales et archaïques en lieu et place des poètes, musiciens, comédiens et autres saltimbanques d’aujourd’hui empêchés. De tout le pays fusent les protestations, bruissent les questions. Pourquoi le vicomte ? Pourquoi cet affront au grand voisin vendéen, le radical Clemenceau, dont le chef de la "guerre" anti-virus dit pourtant aussi s’inspirer ? Le Président communiquant joue avec tous, son Premier ministre, ses députés, ses opposants mais surtout, il est fou du Puy du Fou. Le jeune bourgeois picard adoubé à Paris par un président socialiste mais déplorant l’absence de la "figure du roi ", avait lancé en 2016, visitant le vicomte : "Je ne suis pas socialiste", "je suis Puyfolais". Plus que de Clemenceau, Puyfolais 1er va donc peut-être s’inspirer de Cathelineau ou Charette pour rassembler ses troupes de Marcheurs aujourd’hui quelque peu en désordre.

Michel Rouger

28/05/2020

Nono












Partenaires