Solidaires

Sur les radios locales, des contes, des actions solidaires...


25/03/2020




Sur Radio Tiroir : "Contes pour enfants pas sages" et "Poètes en caboche"

Radio TIROIR est ouverte depuis le 20 mars, jour du printemps 2020, pour que personne, pas même un virus, ne ferme le Tiroir des affabulations. Deux émissions à suivre chaque jour, sur la chaîne Youtube du Théâtre du Tiroir et sur L'Autre Radio: "Poètes en Caboche" et "Contes pour enfants pas sages".

A 7h45 et 13 h 30.

Radio TIROIR est issue du Théâtre du Tiroir, à Laval. La voix de la radio est celle de Jean-Luc Bansard, fondateur-directeur du théâtre dont on peut retrouver le portrait sur Histoires Ordinaires :
Le comédien ouvrier a mis le théâtre du monde dans son tiroir
 

Radio Laser raconte des initiatives solidaires de confinement

Radio Laser, radio associative basée à Guichen en Ille-et-Vilaine, lance une nouvelle rubrique : "Racontez-nous vos initiatives solidaires pendant le confinement."

"Vous aidez vos voisin.e.s, donnez des cours aux écoliers et écolières confiné.e.s, vous envoyez des petits mots pour les soignant.e.s, une cagnotte, une vidéo pour les Ehpad... solidarité, aide, éducation, loisirs... inspirez-nous, racontez-vous sur Radio Laser... parce que rien ne sera plus comme avant, ensemble partageons ces idées solidaires pour re-construire le monde de demain." Radio Laser propose aussi de diffuser les messages de ses auditeurs aux ehpad de la région de Guichen.
 
Avec un ton joyeux et positif, Radio Laser se veut un « média citoyen de proximité. » Faisant suite à l’appel à candidature lancé en février 1991, par le CSA, la radio a pris l'antenne le 13 mai 1992 à 00 h lors de la Nuit Bleue qui initiait la refonte de toute la bande FM en région Bretagne 
 
T.R.
 
Contact : urgence@radiolaser.fr
Site Radio Laser ICI

 

Radio Collines dans les Deux-Sèvres est entrée dans les ehpad

En temps normal, Collines, la Radio associative de Cerizay dans les Deux-Sèvres, ce sont des informations locales et nationales, une revue sportive et des jeux. Soutenant les projets locaux visant à l'amélioration de la région, elle s’est peu à peu fondue dans le paysage médiatique, politique et économique local. Depuis dimanche, elle ouvre son antenne aux résidents d’ehpad et à leurs familles, contraintes au confinement.
 
LU sur La Nouvelle République du 21 mars. « Tous au poste », c’est le nom de l’émission que propose Radio Collines depuis dimanche pour recréer du lien entre les résidents d’ehpad, contraints à l’isolement, coupés de leurs familles. Chaque matin, des messages sont diffusés à l’antenne. Ils ont été envoyés par courriel ou par courrier, par les familles de résidents à leur intention et inversement. 

Les messages peuvent aussi être accompagnés d’une chanson dédicacée, d’un poème ou même d’une chanson interprétée par l’auditeur ou l’auditrice. L’émission s’est peu à peu étendue aux personnes âgées confinées chez elle ainsi qu’à l’ensemble des auditrices et auditeurs de la station qui auraient un message à faire passer.
 
T.R.
(photo d’illustration : capture d’écran).
 
Article La nouvelle République ICI  
 
Site de Radio Collines ICI  






Le billet de la semaine

L'oiseau

Dans sa cage, l’homme regarde l’oiseau. Et l’oiseau regarde l’homme. Soudain, l’oiseau s’envole. Il file vers la plage, se pose à un mètre d’un CRS qui contemple la mer, guette un confiné évadé ou songe aux Gilets Jaunes qu’il blessait l’an dernier. L’oiseau reprend son vol. Il voit l’agitation aux portes de l’hôpital, une soignante adossée au mur, épuisée, accablée. Aperçoit dans les rues vides un livreur, des éboueurs, une caissière derrière une vitre, un petit peuple qui assure la survie. Il survole des cages avec de grands jardins et d’autres empilées, entassées. Curieux humains qui s’accommodent des inégalités et font preuve de solidarités. Puis il croise d’autres oiseaux. Ils chantent de nouveau dans la ville. Une femme à son balcon les observe et sourit, protectrice. L’oiseau revient. Il retrouve l’homme dans sa cage. « Alors ? », demande l’homme. « Il faut tout changer », répond l’oiseau. L’homme se lève enfin : «  Oui, on va tout changer. »

Michel Rouger

26/03/2020

Nono

Newsletter