Vu, lu, entendu... Europe

Roosevelt 2012 : pour agir tous contre la crise !


25/05/2012



Il y a les grandes voix Stéphane Hessel et Edgar Morin ; Michel Rocard, l'ancien Premier ministre socialiste et Aurélie Trouvé, la coprésidente d'Attac-France ; Susan George, Pierre Larrouturou, Patrick Viveret, Jean Gadrey, Dominique Meda, de nombreuses personnalités connues... et, à leur suite, à ce jour, près de 50 000 signataires inconnus. L'amlbition de « Roosevelt 2012 » est de créer un grand mouvement citoyen pour relever vraiment le défi de la grande crise en cours. 

Se référant au New Deal de Roosevelt, en 1933, qui sortit les États-Unis de la Grande Dépression, le mouvement met en avant quinze grandes réformes à faire pour sauver les peuples de la domination sans frein et ravageuse actuellement du pouvoir financier.






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 5 Mars 2015 - 16:46 Aidons les Grecs, de peuple à peuple



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Un été français

Comment ça va à la maison ? Nous, on n'oubliera pas nos vacances en France ! La Coupe du Monde a provoqué une euphorie incroyable. Oubliée la France qui broie du noir, chipote, râle, proteste contre le foot-business et le reste Des gamins de banlieue devenus grands ont fait un miracle. Ils ont uni le pays. Tout d'un coup, des jeunes Noirs nés dans des quartiers décriés sont devenus Français. A Moscou, au nom de tout le pays et pour la fierté ainsi rendue, le président les a embrassés un à un, mouillant sa chemise en glissant à chacun un petit mot : « Dis à tes copains que je ressors le grand plan pour les banlieues », « Moi aussi, je vais jouer maintenant collectif », etc. On nous a dit que la France avait déjà vécue cette euphorie il y a vingt ans, en 1998. En juillet, elle était devenue soudain « black-blanc-beur » En septembre c'était fini. Pas grave, nous, on sera rentrés. C'était un grand moment.  

Michel Rouger

16/07/2018

Nono