Vu, lu, entendu... Palestine

06/12/2012

Reporter à Gaza : « Je ne me tairai pas »




Dans une école, une chaise vide... (Photo Caroline Bourgeret)
Dans une école, une chaise vide... (Photo Caroline Bourgeret)
Rue89  a offert le 3 décembre un témoignage fort sur les difficultés et le courage d'un reporter, ces dernières semaines, à Gaza. Caroline Bourgeret décrit en détail les mille problèmes et souffrances que doivent affronter les habitants et aussi ses propores difficultés matérielles et morales tant les critiques voire les insultes tombent par Twitter ou Facebook.
 
« A une prétendue objectivité aseptisée et hypocrite,  répond-elle en conclusion à ses détracteurs, je préfère une honnêteté nue, sans fard et humaine. Je suis payée pour être vos yeux et vos oreilles là où vous ne pouvez être. Est-ce ma faute si la réalité que je rapporte va à l’encontre de certains agendas politiques ?
J’ai été élevée dans une société où la liberté de la presse est sacrée et je n’ai pas choisi de faire ce métier pour abdiquer aujourd’hui devant des intimidations, quelles qu’elles soient.
Si pour rester une journaliste « légitime », il faut falsifier la réalité, alors j’entamerai fièrement une carrière de journaliste illégitime. Je ne me tairai pas. »
 
 
 
 





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Aux Actualités

En ce jeudi 12 décembre, un sale temps frappe en rafales les fenêtres du monde. Au Royaume Uni, un Premier ministre menteur tente un coup de force électoral pour sortir son pays de l'Europe. En France, un gouvernement technocratique ose un coup de force social pour imposer un système de retraite injuste. A Madrid, la 25e Conférence sur le climat boucle demain par un nouvel échec la décennie la plus chaude de l'Histoire. Au Sahel, le Niger enterre soixante-et-onze soldats tués par des centaines d'assaillants djihadistes. En Algérie, les militaires organisent aussi ce jeudi une farce électorale pour continuer à confisquer le pays. Et puis une incroyable éclaircie. Toujours revenue depuis dix mois. Un grand mouvement pacifique qui secoue le pouvoir fossilisé algérien et bouscule les idées reçues. Le hirak continuera demain et ce n'est pas fini, là-bas, ici, partout.

Michel Rouger

12/12/2019

Nono












Partenaires