23/04/2020

Relance de la fabrique de masques de Plaintel : pétition pour une Coopérative d'intérêt collectif



Une pétition vient d'être lancée sur change.org  intitulée "Créons tous ensemble une Coopérative d'Intérêt Collectif pour la fabrication de masques."

L'initiateur de la pétition est Serge Le Quéau, de l'union syndicale Solidaires et du mouvement Attac, à l'origine, dès le 26 mars, de la mobilisation pour la réouverture de l'usine de Plaintel dans les Côtes d'Armor, au sud de Saint Brieuc, qui  a fabriqué jusqu’à 100 millions d'exemplaires par an avant d'être fermée par la firme américaine Honeywell. Les 38 derniers salariés ont été licenciés au cours de l'été 2018.

La région Bretagne, le département des Côtes d'Armor, et la mairie de Saint Brieuc se sont engagés à relancer l'usine. Le gouvernement ne dit plus non. La pétition d'aujourd'hui fait partie de l'action engagée par d'anciens salariés soutenus par des syndicats et des  élus en faveur d'une relance sous forme de coopérative et durable, au delà de crise actuelle (Ouest-France du 7 avril 2020).

Outre le reportage de FR3 Betagne, avec la vidéo ci-dessous, on peut découvrir cette enquête de France Info  racontant en détail comment la France a sacrifié sa principale usine de fabrication de masques basée en Bretagne. 

Voir aussi les deux interviews de Serge Le Quéau  sur le site d'Attac   et sur La Déviation



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires