Demain, on change

23/04/2020

Relance de la fabrique de masques de Plaintel : pétition pour une Coopérative d'intérêt collectif



Une pétition vient d'être lancée sur change.org  intitulée "Créons tous ensemble une Coopérative d'Intérêt Collectif pour la fabrication de masques."

L'initiateur de la pétition est Serge Le Quéau, de l'union syndicale Solidaires et du mouvement Attac, à l'origine, dès le 26 mars, de la mobilisation pour la réouverture de l'usine de Plaintel dans les Côtes d'Armor, au sud de Saint Brieuc, qui  a fabriqué jusqu’à 100 millions d'exemplaires par an avant d'être fermée par la firme américaine Honeywell. Les 38 derniers salariés ont été licenciés au cours de l'été 2018.

La région Bretagne, le département des Côtes d'Armor, et la mairie de Saint Brieuc se sont engagés à relancer l'usine. Le gouvernement ne dit plus non. La pétition d'aujourd'hui fait partie de l'action engagée par d'anciens salariés soutenus par des syndicats et des  élus en faveur d'une relance sous forme de coopérative et durable, au delà de crise actuelle (Ouest-France du 7 avril 2020).

Outre le reportage de FR3 Betagne, avec la vidéo ci-dessous, on peut découvrir cette enquête de France Info  racontant en détail comment la France a sacrifié sa principale usine de fabrication de masques basée en Bretagne. 

Voir aussi les deux interviews de Serge Le Quéau  sur le site d'Attac   et sur La Déviation




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires