Vu, lu, entendu...

07/03/2013

Pas scientifiques, les filles ? A qui la faute ?



Pas scientifiques, les filles ? A qui la faute ?
Le Centre Hubertine Auclert, qui lutte contre les inégalités de genre, a sorti une étude intitulé " Égalité femmes - hommes dans les manuels de mathématiques, une équation irrésolue? "  Dans les vingt-neuf ouvrages de terminales pro et scientifiques, parus entre 2010 et 2012, les stéréotypes ont la peau dure "sous l'apparente neutralité de la discipline mathématique" comme l'écrivent les chargées d'étude sur le site du centre.

Où sont passées les femmes ?

Sur les 2225 personnages inventés dans les exercices, il n'y a que 28% de femmes. 1057 hommes célèbres sont cités contre... 35 femmes. Augusta Ada King, la première programmatrice informatique reconnue au monde, est passée à la trappe.

La représentation des femmes se pose dans le champ des mathématiques : en 15 ans, leur place dans l’enseignement supérieur n’a pas progressé. « Il est donc urgent que les outils éducatifs en général et les manuels scolaires en particulier, proposent des modèles de femmes dans des champs professionnels non traditionnellement féminins. »

Dans le Pdf ci-dessous, vous trouverez la synthèse de l'étude.










Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires