Vu, lu, entendu...

07/03/2013

Pas scientifiques, les filles ? A qui la faute ?




Pas scientifiques, les filles ? A qui la faute ?
Le Centre Hubertine Auclert, qui lutte contre les inégalités de genre, a sorti une étude intitulé " Égalité femmes - hommes dans les manuels de mathématiques, une équation irrésolue? "  Dans les vingt-neuf ouvrages de terminales pro et scientifiques, parus entre 2010 et 2012, les stéréotypes ont la peau dure "sous l'apparente neutralité de la discipline mathématique" comme l'écrivent les chargées d'étude sur le site du centre.

Où sont passées les femmes ?

Sur les 2225 personnages inventés dans les exercices, il n'y a que 28% de femmes. 1057 hommes célèbres sont cités contre... 35 femmes. Augusta Ada King, la première programmatrice informatique reconnue au monde, est passée à la trappe.

La représentation des femmes se pose dans le champ des mathématiques : en 15 ans, leur place dans l’enseignement supérieur n’a pas progressé. « Il est donc urgent que les outils éducatifs en général et les manuels scolaires en particulier, proposent des modèles de femmes dans des champs professionnels non traditionnellement féminins. »

Dans le Pdf ci-dessous, vous trouverez la synthèse de l'étude.






Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Aux Actualités

En ce jeudi 12 décembre, un sale temps frappe en rafales les fenêtres du monde. Au Royaume Uni, un Premier ministre menteur tente un coup de force électoral pour sortir son pays de l'Europe. En France, un gouvernement technocratique ose un coup de force social pour imposer un système de retraite injuste. A Madrid, la 25e Conférence sur le climat boucle demain par un nouvel échec la décennie la plus chaude de l'Histoire. Au Sahel, le Niger enterre soixante-et-onze soldats tués par des centaines d'assaillants djihadistes. En Algérie, les militaires organisent aussi ce jeudi une farce électorale pour continuer à confisquer le pays. Et puis une incroyable éclaircie. Toujours revenue depuis dix mois. Un grand mouvement pacifique qui secoue le pouvoir fossilisé algérien et bouscule les idées reçues. Le hirak continuera demain et ce n'est pas fini, là-bas, ici, partout.

Michel Rouger

12/12/2019

Nono












Partenaires