Vu, lu, entendu...

15/12/2011

Les « artisans de la vie » du TéATr 'éPROUVèTe



Les « artisans de la vie » du TéATr 'éPROUVèTe
« Le TéATréPROUVèTe a poussé son premier cri en 1982 avec la volonté déjà affirmée de se mêler de ce qui ne le regarde pas car "l'art n'aime pas les lits qu'on lui prépare" Une équipe faite d'artisans de la vie en commun plutôt que de comédiens, administrateurs, directeurs artistiques, régisseurs en tout genre. »
 
L' équipe est installée à l'abbaye de du Jouïr en Corbigny (1800 habitants ) dans la Nièvre. Depuis plus de 10 ans, le TéATréPROUVèTe pratique « un théâtre sans H », un théâtre qui descend de sa hauteur pour prendre en compte le quotidien et la proximité car « ce qui fait la richesse d'un terrritoire ou d'un quartier, ce sont d'abord les gens qui y habitent dans leur capacité à être, à penser, à prendre la parole, à faire des choix et non les objets qu'on y dépose. »

Un « service gratuit de livraison artistique... »

Résolument implanté dans l'espace social, le TéATréPROUVèTe, autant dans sa démarche que dans sa production artistique, aide les spectateurs à rendre visibles les questions de notre société, à les rendre acteurs, eux qui sont souvent au centre du problème. Associés à des artistes, professionnels de l'imaginaire et de l'expression, le spectateur, acteur de son quotidien, devient à son tour producteur de sa « vison du monde »
 
Et elles sont riches les visions du monde des habitants de la Nièvre, tellement qu'il y a une université, l'Université des Bistrots « gratuite même pour les riches », avec ses cours, sa bibliothèque et ses éditions. C'est aussi le laboratoire de recherche multimédia pour personnes âgées, le « service gratuit de livraison artistique, culturelle, poétique et même plus.... »
 
Pour retrouver le théâtre dans toute sa richesse : www.theatreprouvette.fr




Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Fou du Puy

En cet an de grâce 2020, le Président de la République Française a donc offert au vicomte vendéen Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon le privilège d’ouvrir la saison culturelle estivale avec ses troupes médiévales et archaïques en lieu et place des poètes, musiciens, comédiens et autres saltimbanques d’aujourd’hui empêchés. De tout le pays fusent les protestations, bruissent les questions. Pourquoi le vicomte ? Pourquoi cet affront au grand voisin vendéen, le radical Clemenceau, dont le chef de la "guerre" anti-virus dit pourtant aussi s’inspirer ? Le Président communiquant joue avec tous, son Premier ministre, ses députés, ses opposants mais surtout, il est fou du Puy du Fou. Le jeune bourgeois picard adoubé à Paris par un président socialiste mais déplorant l’absence de la "figure du roi ", avait lancé en 2016, visitant le vicomte : "Je ne suis pas socialiste", "je suis Puyfolais". Plus que de Clemenceau, Puyfolais 1er va donc peut-être s’inspirer de Cathelineau ou Charette pour rassembler ses troupes de Marcheurs aujourd’hui quelque peu en désordre.

Michel Rouger

28/05/2020

Nono












Partenaires