Vu, lu, entendu...

15/12/2011

Les « artisans de la vie » du TéATr 'éPROUVèTe



Les « artisans de la vie » du TéATr 'éPROUVèTe
« Le TéATréPROUVèTe a poussé son premier cri en 1982 avec la volonté déjà affirmée de se mêler de ce qui ne le regarde pas car "l'art n'aime pas les lits qu'on lui prépare" Une équipe faite d'artisans de la vie en commun plutôt que de comédiens, administrateurs, directeurs artistiques, régisseurs en tout genre. »
 
L' équipe est installée à l'abbaye de du Jouïr en Corbigny (1800 habitants ) dans la Nièvre. Depuis plus de 10 ans, le TéATréPROUVèTe pratique « un théâtre sans H », un théâtre qui descend de sa hauteur pour prendre en compte le quotidien et la proximité car « ce qui fait la richesse d'un terrritoire ou d'un quartier, ce sont d'abord les gens qui y habitent dans leur capacité à être, à penser, à prendre la parole, à faire des choix et non les objets qu'on y dépose. »

Un « service gratuit de livraison artistique... »

Résolument implanté dans l'espace social, le TéATréPROUVèTe, autant dans sa démarche que dans sa production artistique, aide les spectateurs à rendre visibles les questions de notre société, à les rendre acteurs, eux qui sont souvent au centre du problème. Associés à des artistes, professionnels de l'imaginaire et de l'expression, le spectateur, acteur de son quotidien, devient à son tour producteur de sa « vison du monde »
 
Et elles sont riches les visions du monde des habitants de la Nièvre, tellement qu'il y a une université, l'Université des Bistrots « gratuite même pour les riches », avec ses cours, sa bibliothèque et ses éditions. C'est aussi le laboratoire de recherche multimédia pour personnes âgées, le « service gratuit de livraison artistique, culturelle, poétique et même plus.... »
 
Pour retrouver le théâtre dans toute sa richesse : www.theatreprouvette.fr







Le billet de la semaine

​Séparatisme


Séparez les ! Avec le projet de loi contre le séparatisme arrivé lundi devant les députés, le pays de la laïcité est reparti depuis l'automne dans une guerre des religions, son démon favori, sachant que le camp ultra-laïque a lui aussi ses dogmes, ses clercs et ses inquisiteurs. C'est surtout lui qui exhale chaque semaine un peu plus une désagréable odeur d'intolérance, celle qui nourrit les extrémismes que l'on prétend combattre, cette fois l'islamisme radical. Certaines attaques rappellent les vieilles outrances. Le ministre Blanquer accuse les universités d'islamo-gauchisme comme Clémenceau traitait Briand et Jaurès de « socialos-papalins ». Heureusement, en 1905, les deux grands négociateurs et pacificateurs ont gagné la bataille, celle de la liberté. Pas facile d'être à leur hauteur, plus simple de rester à celle d'un Sarkozy. 

Michel Rouger
separatisme.mp3 Séparatisme.mp3  (1.45 Mo)


19/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires