La Lettre d'Histoires Ordinaires

L'indépendance d'Histoires Ordinaires


13/01/2021




Adhérez !
Adhérez !
Pour continuer à faire découvrir ces citoyen.ne.s engagé.e.s, votre participation est essentielle. Rendez-vous sur Hello Asso et devenez adhérent.e d'Histoires Ordinaires ! Vous rejoignez un collectif actif d'une centaine de membres et pouvez participer à la vie du site de mille manières.

Partout, près de nous ou à l’autre bout du monde, vivent des gens ordinaires surprenants, à des degrés divers, d’énergie, de créativité, de solidarité, de convictions, de passion pour l’intérêt général, en un mot d'humanité. Ces personnes ou ces groupes, nous allons les rencontrer ; les écouter parler de leurs initiatives, de leurs luttes, leurs bonheurs, et partager tout cela sur le site mais aussi via nos livres et supports audiovisuels. 

Attaché.e.s à l'indépendance du site et attentif.ve.s aux exigences journalistiques depuis déjà 10 ans, nous tenons aussi, notamment à travers l'association loi 1901 Histoires Ordinaires Editions. à ce que le maximum de lecteurs, lectrices participent à la fois au contenu et au développement du site. Vous pouvez d'ailleurs inscrire vos ami.e.s à cette lettre !

Contactez-nous, ce site ne peut exister qu'avec vous !






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)



Nono

Le blog de Patrick Lebreton












Nos partenaires