Vie du site

05/10/2020

Histoires Ordinaires a besoin de votre soutien



Sans le soutien de ses lecteurs, Histoires Ordinaires ne pourrait exister. Pour continuer à faire découvrir ces citoyens engagés, le site a besoin, outre l'engagement de ses bénévoles, de la collaboration de journalistes pigistes. Votre aide, quel qu'en soit le montant, est indispensable. Merci ! 
 

QUATRE POSSIBILITES POUR EFFECTUER UN DON OU ADHÉRER (20 €) À L'ASSOCIATION

                   • PAR HELLOASSO

• PAR VIREMENT BANCAIRE
 
Cette formule permet aussi de choisir un versement ponctuel ou régulier (par mois, trimestre, semestre, année...).si modique soit-il et que l'on peut interrompre à tout moment. Utiliser cet IBAN :
 
FR76 4255 9100 0008 0127 1106 645 
 
PAR CHEQUE 
à l'ordre d'Histoires Ordinaires Éditions.
  envoyé à l'adresse suivante :
  Histoires Ordinaires Éditions
  Appt 5189
  22 rue de Brest
  35000 Rennes

• PAR CARTE BANCAIRE OU PAYPAL
en cliquant sur "Faire un don" ci-dessous



POURQUOI  ADHÉRER  A  L'ASSOCIATION 
 
Rejoindre l'association Histoires Ordinaires Editions, c'est vouloir partager et développer le projet du site tel qu'on peut le voir résumé ici, accompagner nos engagements, être informé régulièrement sur l'activité de la rédaction, apporter ses idées et ses talents (voir ci-dessous "Participez à Histoires Ordinaires")

Le montant de l'adhésion est de 20 € par an et sert d'abord à rémunérer des journalistes, jeunes principalement, en recherche de travail. Pour adhérer, s'inscrire à travers le formulaire contact  et verser les 20 € en utilisant l'un des moyens proposés ci-dessus.

Pour participer au contenu d'Histoires Ordinaires

​Partagez des idées de reportages. Vous pensez à des personnes dont l'action et le parcours mériteraient d'être partagés avec les lecteurs d'histoires ordinaires ? Prenez contact. Partout, près de chez vous ou à l’autre bout du monde, vivent des gens ordinaires surprenants, à des degrés divers, d’énergie, de créativité, de solidarité, de convictions, de passion pour l’intérêt général, en un mot : d'humanité. Vous en connaissez ? Informez-nous par mail  en cliquant directement sur l'image ci-contre. Ajoutez un numéro de téléphone pour qu'un membre de la rédaction puisse vous joindre.


Partagez vos découvertes dans nos "Vu, Lu, Entendu..."
Vous avez eu un coup de cœur pour un film, un documentaire à la télé, un reportage sur Internet, une émission à la radio, un livre, un article de journal... Et voulez partager vos découvertes dans la rubrique Lu, Vu, Entendu ?

Et il y a aussi des tâches variées aussi utiles qu'accessibles. :

Diffuser : partager le site et la  newsletter par mail, partager sur Facebook, Twitter...

Traduire : en breton, en anglais, en espagnol...

Participer aux Editions : lire des manuscrits, relire pour correction, participer à la mise en page...

Rechercher des modes de financement

Etc... Prendre  simplement contact avec la rédaction. 
 









Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires