Vu, lu, entendu... Europe

05/12/2013

FullSocialJacket : un webdoc sur la couverture sociale en Europe




Si la protection sociale était un manteau, à quoi ressemblerait-il aujourd’hui ? Le web-documentaire Full Social Jacket se propose de poser la question à tous les citoyens européens.

Composé de dix films courts racontant des histoires personnelles, le documentaire est complété – pour replacer les thématiques dans leur contexte – d’interviews d’experts, de statistiques et de liens vers des informations complémentaires.

Au-delà des questions, Full Social Jacket donne aux internautes la possibilité d’intervenir via les médias sociaux et de participer à la création d’un « manteau social commun » à l’aide d’un jeu participatif.

Ce projet s’adresse à tous les citoyens, mais il peut servir de référence aux acteurs sociaux et aux institutions. Il sera accessible pendant un an et il permet d’ouvrir le débat sur l’avenir de la protection sociale en Europe.

L'objectif est clair : nous rappeler ce qu’est la protection sociale aujourd’hui, d’en débusquer les tendances à venir au niveau européen et nous faire réagir si nous voulons rester acteurs et partenaires du Social.

Pour visionner le web-documentaire paru dans le journal Le Soir, cliquez ici





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono