17/12/2020

Festival de courts métrages : votons pour "La tête dans les nuages"



https://www.festivalregardscroises.com/vote-court-metrage/
https://www.festivalregardscroises.com/vote-court-metrage/
Après la 11ème édition vécue en novembre 2019 à St Malo, le développement de la pandémie COVID 19 et les inévitables mesures sanitaires prises pour y faire face, le Festival Regards Croisés s'est adapté : pas question de suspendre les réflexions et actions touchant à l’inclusion des personnes handicapées dans la société et le monde du travail.

Il a donc été décidé de lancer un vote public jusqu'au 5 février pour élire les meilleurs films présentés lors des onze éditions dans chacune des catégories de la compétition : Milieu protégé, Milieu ordinaire, Communication d'entreprise, Autres Regards. Belle façon de revoir ces œuvres et de distinguer celles qui sont les plus belles et les plus efficaces.

Notre ami Patrick Lebreton, auteur des impromptus politiques Le poème de Pat sur Histoires Ordinaires, a été primé en 2018 et participe donc à cette compétition dans la catégorie Autres Regards. C'est un grand plaisir de revoir ce court métrage de 4'55 "La tête dans les nuages" réalisé avec le concours du vidéaste Clovis Gicquel ... et de voter pour lui. 

Accès pour participer au vote :
identifiant : regardscroises
mot de passe : voteFRC



 
voix_001_festival_de_courts_metrages.m4a Voix 001 festival de courts métrages.m4a  (1.6 Mo)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 18






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires