17/12/2020

Festival de courts métrages : votons pour "La tête dans les nuages"



https://www.festivalregardscroises.com/vote-court-metrage/
https://www.festivalregardscroises.com/vote-court-metrage/
Après la 11ème édition vécue en novembre 2019 à St Malo, le développement de la pandémie COVID 19 et les inévitables mesures sanitaires prises pour y faire face, le Festival Regards Croisés s'est adapté : pas question de suspendre les réflexions et actions touchant à l’inclusion des personnes handicapées dans la société et le monde du travail.

Il a donc été décidé de lancer un vote public jusqu'au 5 février pour élire les meilleurs films présentés lors des onze éditions dans chacune des catégories de la compétition : Milieu protégé, Milieu ordinaire, Communication d'entreprise, Autres Regards. Belle façon de revoir ces œuvres et de distinguer celles qui sont les plus belles et les plus efficaces.

Notre ami Patrick Lebreton, auteur des impromptus politiques Le poème de Pat sur Histoires Ordinaires, a été primé en 2018 et participe donc à cette compétition dans la catégorie Autres Regards. C'est un grand plaisir de revoir ce court métrage de 4'55 "La tête dans les nuages" réalisé avec le concours du vidéaste Clovis Gicquel ... et de voter pour lui. 

Accès pour participer au vote :
identifiant : regardscroises
mot de passe : voteFRC



 
voix_001_festival_de_courts_metrages.m4a Voix 001 festival de courts métrages.m4a  (1.6 Mo)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 16






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires