Vu, lu, entendu... Europe

01/09/2014

En Europe, la liquidation du patrimoine en marche



Braderie de forêts, vente à la découpe de montagnes, privatisation du patrimoine de l’Antiquité. Cela pourrait être un canular. Et pourtant, l’enquête Europe à vendre, diffusée sur Arte le 26 août et visible sur internet jusqu’à jeudi, multiplie ces exemples de (tentative de) privatisation des biens publics par les municipalités, les régions, les Etats. Des biens dont la liste circule sur le web.
 
A qui appartient ce patrimoine culturel, naturel ou urbain commun à l’Humanité ? Les accès aux forêts domaniales, parcs, massifs montagneux, vestiges de pierre antiques seront-ils bientôt tous interdits au public… ou payants ?
 
En Irlande, en Allemagne, en Grèce et ailleurs, des citoyens se révoltent contre cette liquidation. Résistances fragiles face aux puissances du marché. Parce que, met en garde la Woodland league irlandaise, « ne pas avoir accès à la terre, c’est être esclave. »









Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires