(Dé ?)confiné·e·s

21/03/2020

Dans le confinement, restons groupés !


Dans le confinement, restons groupés ! C’est le message que nous adresse Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS, dans son éditorial du 18 mars, sur le site du Labo de l'ESS.


LU sur le site du Labo de l’ESS
 
« Vivre et résister, c’est montrer qu’au contraire du repli, de l’égoïsme, du chacun pour soi, le confinement physique va de pair avec le souci de l’autre, l’esprit collectif, l’exercice de ses responsabilités sociétales. » Le Labo de l’ESS est un « think tank », lieu d’échanges et de coopérations, qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires. Depuis son origine, Hugues Sibille, aux côtés de son fondateur Claude Alphandéry, aujourd’hui président d’honneur, y défend les valeurs de l’économie sociale et solidaire.
 
Dans les maquis confinés, les résistants préparent l’après-guerre
 
Le président Macron parle de guerre. Hugues Sibille parle de Résistance : « Dans les maquis confinés, les résistants préparaient l’après-guerre, inventaient le programme du Conseil national de la résistance. » Il nous invite surtout ardemment à penser le « jour d’après » : « Proposons un autre Récit et les transformations concrètes qui l’incarnent. Le Coronavirus doit être aussi une pédagogie d’autres menaces et dérèglements qui sont devant nous. Ce que l’ESS porte depuis des années (coopération, solidarité, absence d’esprit de lucre, responsabilité...), résonne comme jamais : dans les interventions récentes des uns et des autres, y compris au sommet de l’État ou de l’Europe, on sent une brèche. C’est le moment de dire « chiche » haut et fort. »
 
Agir en solidarité, imaginer de nouvelles résiliences collectives
 
Cet avenir (à-venir) peut, pour le Labo de l’ESS s’inventer autour de deux types de démarches. Celle d’abord de la « précaution civique », indispensable pour les semaines à venir et une solidarité active avec tous les acteurs de santé et de l’ESS impliqués au quotidien dans la résistance sanitaire comme les ehpad, les établissements de soin, les services d’aide et de maintien à domicile. C’est aussi le temps d’imaginer « de nouvelles résiliences collectives ». « Jamais, conclut Hugues Sibille, nous n’avons eu autant besoin d’utopies maîtrisées. Dans le confinement, restons groupés ! »

T.R.
 
LIRE ICI


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique






Le billet de la semaine

​Séparatisme


Séparez les ! Avec le projet de loi contre le séparatisme arrivé lundi devant les députés, le pays de la laïcité est reparti depuis l'automne dans une guerre des religions, son démon favori, sachant que le camp ultra-laïque a lui aussi ses dogmes, ses clercs et ses inquisiteurs. C'est surtout lui qui exhale chaque semaine un peu plus une désagréable odeur d'intolérance, celle qui nourrit les extrémismes que l'on prétend combattre, cette fois l'islamisme radical. Certaines attaques rappellent les vieilles outrances. Le ministre Blanquer accuse les universités d'islamo-gauchisme comme Clémenceau traitait Briand et Jaurès de « socialos-papalins ». Heureusement, en 1905, les deux grands négociateurs et pacificateurs ont gagné la bataille, celle de la liberté. Pas facile d'être à leur hauteur, plus simple de rester à celle d'un Sarkozy. 

Michel Rouger
separatisme.mp3 Séparatisme.mp3  (1.45 Mo)


19/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires