(Dé ?)confiné·e·s

21/03/2020

Dans le confinement, restons groupés !


Dans le confinement, restons groupés ! C’est le message que nous adresse Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS, dans son éditorial du 18 mars, sur le site du Labo de l'ESS.


LU sur le site du Labo de l’ESS
 
« Vivre et résister, c’est montrer qu’au contraire du repli, de l’égoïsme, du chacun pour soi, le confinement physique va de pair avec le souci de l’autre, l’esprit collectif, l’exercice de ses responsabilités sociétales. » Le Labo de l’ESS est un « think tank », lieu d’échanges et de coopérations, qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires. Depuis son origine, Hugues Sibille, aux côtés de son fondateur Claude Alphandéry, aujourd’hui président d’honneur, y défend les valeurs de l’économie sociale et solidaire.
 
Dans les maquis confinés, les résistants préparent l’après-guerre
 
Le président Macron parle de guerre. Hugues Sibille parle de Résistance : « Dans les maquis confinés, les résistants préparaient l’après-guerre, inventaient le programme du Conseil national de la résistance. » Il nous invite surtout ardemment à penser le « jour d’après » : « Proposons un autre Récit et les transformations concrètes qui l’incarnent. Le Coronavirus doit être aussi une pédagogie d’autres menaces et dérèglements qui sont devant nous. Ce que l’ESS porte depuis des années (coopération, solidarité, absence d’esprit de lucre, responsabilité...), résonne comme jamais : dans les interventions récentes des uns et des autres, y compris au sommet de l’État ou de l’Europe, on sent une brèche. C’est le moment de dire « chiche » haut et fort. »
 
Agir en solidarité, imaginer de nouvelles résiliences collectives
 
Cet avenir (à-venir) peut, pour le Labo de l’ESS s’inventer autour de deux types de démarches. Celle d’abord de la « précaution civique », indispensable pour les semaines à venir et une solidarité active avec tous les acteurs de santé et de l’ESS impliqués au quotidien dans la résistance sanitaire comme les ehpad, les établissements de soin, les services d’aide et de maintien à domicile. C’est aussi le temps d’imaginer « de nouvelles résiliences collectives ». « Jamais, conclut Hugues Sibille, nous n’avons eu autant besoin d’utopies maîtrisées. Dans le confinement, restons groupés ! »

T.R.
 
LIRE ICI



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique






Le billet de la semaine

​Democratic Circus


Tombera, tombera pas ? Les citoyens de cette Terre vont-ils devoir assister quatre ans encore aux calembredaines et agressions du politicien le plus puissant et le plus foutraque du monde ? Le suspense grandit à trois semaines du scrutin d'autant que Trump ne quittera pas facilement la piste, sa sortie pourrait même se révéler interminable et explosive. En fait, tout est possible tant le système électoral américain est peu démocratique. Au terme d'une campagne comme d'habitude crapoteuse et noyée sous les dollars, il n'est pas impossible que le suffrage universel soit de nouveau bafoué. En 2000, le démocrate Al Gore,  défenseur du climat, avait gagné mais c'est le républicain Bush le cruche, pyromane au Moyen-Orient, qui avait été élu. En 2016, Trump, bien que battu de 2,7 millions de voix, a gagné. Quoi qu'il arrive, la Trump Parade finale dira beaucoup de l'état de la démocratie outre Atlantique.

Michel Rouger
vocal_001_9.mp3 Vocal 001.mp3  (550.45 Ko)


14/10/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires