Confinés

La "Lettre d'intérieur" d'Annie Ernaux sur France Inter : "Nous ne laisserons plus nous voler notre vie" - 30/03/2020

Le jeudi 26 mars, dans ses "Lettres d'intérieur" sur France Inter, Augustin Trapenard lisait la "lettre de contrition" d'une grande force de la comédienne Ariane Ascaride à un adolescent inconnu. Lundi 30, c'est l'écrivaine Annie Ernaux qui s'est exprimée dans une lettre ouverte au Président écrite à la manière du Déserteur de Boris Vian. "Sachez, Monsieur le Président, que nous ne...

Une enquête sur la catastrophe du confinement pour les mal-logés et une pétition pour loger les sans-abri - 28/03/2020

Reporterre, dans une enquête signée Marie Astier, décrit et analyse la catastrophe que représente le fait d'être confiné quand on est mal logé.  "Logements surpeuplés ou insalubres, familles fragiles et dépendantes des associations et services sociaux désormais fermés... Le confinement démultiplie les difficultés pour les mal-logés. Les associations tentent de s’organiser", résume Marie...

Du clip jubilatoire CO-RENNES-A-VIRUS à la Symphonie confinée "La tendresse" - 27/03/2020

65 musiciens, une trentaine de danseurs, des monteurs, réalisateurs, techniciens... Sous la direction artistique d'un des leurs, Edouard Leys, le "collectif confiné" improvisé CO-RENNES-A-VIRUS a réalisé en huit jours une entreprise improbable : un clip de 8'30 jubilatoire et survitaminé à partir de 170 pistes audio et autant d'extraits vidéo enregistrés à...

Anne, déléguée syndicale, avec les salariés pour faire face au coronavirus - 27/03/2020

Voici l'histoire ordinaire de salariés travaillant à notre approvisionnement. En ces temps de confinement le commerce en ligne voit son activité exploser mais la digitalisation des achats ne doit pas faire oublier au consommateur confortablement confiné, l'armée des travailleurs et travailleuses des services logistique sans lesquels ce bel édifice s'effondre. Pour en savoir plus nous avons...

Catherine, confinée à Montreuil : vues sensibles d’une cité endormie - 26/03/2020

Chaque jour, Catherine Dalichoux, confinée à Montreuil en Seine-Saint-Denis, sort de son appartement dans la limite de l'heure et du kilomètre autorisés. Et chaque jour, elle photographie son environnement, postant sur le net ses clichés. Maisons isolées, maisons aux airs abandonnés et pourtant habitées, barres d’immeubles où se confine la diversité du monde, expressions de street-art, traces de...

A écouter : le Journal de confinement de Wajdi Mouawad - 21/03/2020

Depuis le 17 mars, Wajdi Mouawad, directeur de La Colline Théâtre national, nous donne rendez-vous du lundi au vendredi à 11 heures pour un épisode sonore inédit de son journal de confinement, de sa propre expérience à ses errances poétiques : « Une parole d'humain confiné à humain confiné. Une fois par jour des mots comme des fenêtres pour fendre la brutalité de cet horizon. » Jour 1 :...

Dans le confinement, restons groupés ! - 21/03/2020

Dans le confinement, restons groupés ! C’est le message que nous adresse Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS, dans son éditorial du 18 mars, sur le site du Labo de l'ESS. LU sur le site du Labo de l’ESS   « Vivre et résister, c’est montrer qu’au contraire du repli, de l’égoïsme, du chacun pour soi, le confinement physique va de pair avec le souci de l’autre, l’esprit collectif,...


Le billet de la semaine

L'oiseau

Dans sa cage, l’homme regarde l’oiseau. Et l’oiseau regarde l’homme. Soudain, l’oiseau s’envole. Il file vers la plage, se pose à un mètre d’un CRS qui contemple la mer, guette un confiné évadé ou songe aux Gilets Jaunes qu’il blessait l’an dernier. L’oiseau reprend son vol. Il voit l’agitation aux portes de l’hôpital, une soignante adossée au mur, épuisée, accablée. Aperçoit dans les rues vides un livreur, des éboueurs, une caissière derrière une vitre, un petit peuple qui assure la survie. Il survole des cages avec de grands jardins et d’autres empilées, entassées. Curieux humains qui s’accommodent des inégalités et font preuve de solidarités. Puis il croise d’autres oiseaux. Ils chantent de nouveau dans la ville. Une femme à son balcon les observe et sourit, protectrice. L’oiseau revient. Il retrouve l’homme dans sa cage. « Alors ? », demande l’homme. « Il faut tout changer », répond l’oiseau. L’homme se lève enfin : «  Oui, on va tout changer. »

Michel Rouger

26/03/2020

Nono

Newsletter