Vu, lu, entendu... Europe

« No es una crisis ! », un webdoc sur l'Espagne


03/10/2013



« No es una crisis ! », un webdoc sur l'Espagne
Pour saisir les causes de la catastrophe économique et humaine de l'Espagne et découvrir les résistances qui se sont organisées à travers le pays depuis deux ans, il faut voir le webdocumentaire « No es una crisis ! » réalisé par  Fabien Benoit, journaliste, et Julien Malassigné, documentariste. 
 
Les deux Français sont d'abord partis à Madrid, en 2011, à la rencontre des « Indignés » de la Puerta del Sol, et ils sont retournés un an plus tard pour observer « la violence des politiques de rigueur ». Quatre chapitres rythment le webdocumentaire : « Mirage », « Saccage », « Révolte », « No Future ». Dans chacun d'eux, témoignages, archives et analyses permettent de comprendre, en remontant jusqu'à la fin de la dictature il y a bientôt quarante ans, ce qui arrive aux Espagnols. 





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 5 Mars 2015 - 16:46 Aidons les Grecs, de peuple à peuple







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Le mal des soignants

Un mal ronge le milieu de la santé : la violence sur les jeunes en formation. Un nouveau diagnostic révèle même un aggravation chez les futurs infirmier.e.s. Ils se déclarent stressés (78%), épuisés psychologiquement (62%), usagers parfois de psychotropes (27%) et pas seulement à cause du poids des études ou de la précarité qui les oblige à bosser : ils se disent aussi victimes de discriminations (36,5%), de harcèlement (33,4%)... Le milieu n'a jamais été d'une grande douceur mais l'austérité injectée à haute dose depuis des années a mis les soignants eux-mêmes sous tension. Le mal frappe à tous les étages mais le principal c'est que les comptes de la Sécurité Sociale, eux, se portent mieux. 

Michel Rouger

21/09/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"