Vu, lu, entendu… Moyen-Orient

Nasser, le grand leader égyptien, et le port du voile


25/04/2013



Gamal Abd-el-Nasser a été le fondateur de l'Égypte moderne. En 1952,  à la tête du Mouvement des Officiers Libres, il chasse le roi Farouk 1er  et fonde une république dont il sera le président de 1956 à sa mort en septembre 1970.

Il s’est fait le héraut et le témoin de l’unité arabe aux yeux du monde et est souvent décrit comme l'une des figures politiques les plus influentes dans l'histoire de la politique arabe du siècle dernier. Il fut l’une des figures marquantes du panarabisme, mouvement politique et culturel séculier, idéologiquement progressiste et proche du fédéralisme, qui prônait la séparation du religieux et du politique.

Sur ces images, il répond publiquement à une demande des Frères musulmans de rendre le port du voile obligatoire. Nous sommes en 1953. Il y a tout juste soixante ans...




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Septembre 2014 - 22:11 Appel au don : un havre pour enfants en Syrie







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Le mal des soignants

Un mal ronge le milieu de la santé : la violence sur les jeunes en formation. Un nouveau diagnostic révèle même un aggravation chez les futurs infirmier.e.s. Ils se déclarent stressés (78%), épuisés psychologiquement (62%), usagers parfois de psychotropes (27%) et pas seulement à cause du poids des études ou de la précarité qui les oblige à bosser : ils se disent aussi victimes de discriminations (36,5%), de harcèlement (33,4%)... Le milieu n'a jamais été d'une grande douceur mais l'austérité injectée à haute dose depuis des années a mis les soignants eux-mêmes sous tension. Le mal frappe à tous les étages mais le principal c'est que les comptes de la Sécurité Sociale, eux, se portent mieux. 

Michel Rouger

21/09/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"