Vu, lu, entendu… Moyen-Orient

Nasser, le grand leader égyptien, et le port du voile


25/04/2013




Gamal Abd-el-Nasser a été le fondateur de l'Égypte moderne. En 1952,  à la tête du Mouvement des Officiers Libres, il chasse le roi Farouk 1er  et fonde une république dont il sera le président de 1956 à sa mort en septembre 1970.

Il s’est fait le héraut et le témoin de l’unité arabe aux yeux du monde et est souvent décrit comme l'une des figures politiques les plus influentes dans l'histoire de la politique arabe du siècle dernier. Il fut l’une des figures marquantes du panarabisme, mouvement politique et culturel séculier, idéologiquement progressiste et proche du fédéralisme, qui prônait la séparation du religieux et du politique.

Sur ces images, il répond publiquement à une demande des Frères musulmans de rendre le port du voile obligatoire. Nous sommes en 1953. Il y a tout juste soixante ans...




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Septembre 2014 - 22:11 Appel au don : un havre pour enfants en Syrie







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Régime

Tous au régime, répètent les journaux. Pas pour nous aider à amincir des corps trop débordants l'été venu. Là, c'est trop tard. Non, le régime, c'est la métaphore préférée des médias pour rendre légers les choix brutaux des gouvernants. Au "régime", ou à la « "diète", les collectivités locales, l'État, la Sécu. Ou bien, pour changer : L'État "réduit son train de vie", "se serre la ceinture". Etc. Trop gras, trop gros, que fondent tous ces milliards en trop ! Bien sûr, les médias pourraient titrer sur les victimes de ces régimes à répétition, les mal soignés, les mal logés. Sur les firmes privées qui font du gras sur des services jusqu'ici gratuits. Ou encore sur les immenses besoins non satisfaits. Eloignés du réel, ils soutiennent au contraire par de doux euphémismes les idéologues de l'impôt allégé et de la diète publique.

Michel Rouger

20/07/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"