Vu, lu, entendu... Amériques

Le peintre cubain José Angel Vincench


01/12/2010

« L’artiste cubain José Angel Vincench, explique François Vallée, grand collectionneur de peinture cubaine, se sert aujourd’hui du langage artistique et de l’histoire de l’art pour faire parler ceux qui ne le peuvent pas, les prisonniers politiques cubains.




Après avoir élaboré son travail autour des croyances cubaines d’origine africaine, établissant un lien entre le social, le religieux, le rituel et le mythe à partir de l’interprétation de symboles et la composition de métaphores poétiques, l’art est ainsi devenu pour lui une arme de confrontation et de dénonciation, un acte de foi dans la liberté et la démocratie. Vincench a créé et continue de créer une des œuvres les plus audacieuses, courageuses, brillantes et importantes de l’art cubain contemporain. »    Réalisation : Michel Ogier   Montage : Stéphanie Chiffaudel  http://michelogier.net/





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Février 2015 - 17:22 Indignation sélective







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y aussi des tâche nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Voici une liste (non exhaustive). Il suffit de prendre contact avec la rédaction. 

Pour le site

Rediffuser/partager le site et la  newsletter
Animer les comptes Facebook et Twitter
Assurer la veille « qualité » 
Réaliser des versions « audio »
Assurer des tâches administratives
Rechercher des financements
Traduire des textes en breton
Traduire des textes en anglais
Faire le lien entre adhérents
Animer un blog Bretagne (bilingue)
Animer un autre blog local
Animer un blog thématique
Etc.
 

Pour les livres

Signaler libraires et autres lieux de diffusion
Aider des rencontres en librairie et autres lieux
Signaler des évènements, des personnes liées au thème
Lire des manuscrits
Relire pour correction
Participer à la mise en page
Traduire en anglais, en espagnol, en breton
Rechercher des modes de financement
Etc.


Le billet de la semaine

Le petit artificier

17 février. Cela fait trois mois maintenant que le Premier ministre, Manuel Valls, a mis le feu aux poudres en voulant faire exploser le Code du Travail. Comment le Président de la République, son compagnon de jeu, a-t-il pu le laisser allumer la mêche aussi maladroitement ? Mystère. Il est vrai que François Hollande, foncièrement homme de consensus, se croit aujourd'hui chef de guerre. Toujours est-il qu'il était évident que le pays s'enflammerait. Loi Macron, déchéance de la nationalité, chômage... Trop de colères couvaient. Une telle réforme ne pouvait qu'allumer la révolte de la gauche syndicale et de la jeunesse radicale. Trois mois plus tard, les manifestants continuent de manifester,  les casseurs de casser, les policiers sont épuisés, la gauche gravement déchirée. Manuel Valls a ressorti sa bombinette du 49-3. Il joue toujours avec les allumettes. L'état d'urgence n'a rien prévu pour ça ? 

Michel Rouger

19/05/2016

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"