Vu, lu, entendu... Maghreb

Le film « Retour en Algérie » poursuit sa route


14/11/2014



Le film « Retour en Algérie » poursuit sa route
« Retour en Algérie »,  le très beau documentaire d’Emmanuel Audrain racontant  le voyage en Algérie d'anciens appelés, leurs rencontres là-bas et leur drame intime, poursuit sa route. Pour le proposer en salle, tous les renseignements sont sur le site Retour en Algérie. Voir aussi notre commentaire lors de la sortie du film en mars 2014.

Voici un programme de projections-débats organisés en Bretagne en présence le plus souvent  du réalisateur et de Simone de Bollardière, participante au film :  

Vendredi 14 : Le Bono, La Luciole

Samedi 15 : Plogoff

Dimanche 16 Novembre : Callac,
Séance :  17h 30
Cinéma : La belle équipe

Lundi 17 Novembre : Plestin Les Grèves
Séance :  17h30  20h30
Cinéma : Le Douron

Mardi 18 Novembre : Inzinzac Lochrist
Séance :  15h, Ciné Sénior
Cinéma : Vulcain

Jeudi 20 Novembre : Quimper
Séance :  20h
Cinéma : Quai Dupleix

Vendredi 21 : Poullaouen

Samedi 22 : Plouguerneau

Dimanche 23 Novembre : Quimper
Séance :  17h
Cinéma : Quai Dupleix

Mardi 25 Novembre : Moëlan
Séance :  20h 30
Cinéma : Kerfany

Jeudi 4 décembre : Lorient
Séance :  20h 30
Cinéville

Vendredi 5 décembre : Auray
Séance : 20h 30
Cinéma Les Arcades

Jeudi 11 décembre : Vannes
Cinéville Garenne

Vendredi 12 décembre : Etel
Séance : 20h 30
Cinéma La Rivière

Le film sera aussi samedi 29 et dimanche 30 Novembre à l’Ile d’Yeu au Mois du Doc .




Dans la même rubrique :
< >






Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Le mal des soignants

Un mal ronge le milieu de la santé : la violence sur les jeunes en formation. Un nouveau diagnostic révèle même un aggravation chez les futurs infirmier.e.s. Ils se déclarent stressés (78%), épuisés psychologiquement (62%), usagers parfois de psychotropes (27%) et pas seulement à cause du poids des études ou de la précarité qui les oblige à bosser : ils se disent aussi victimes de discriminations (36,5%), de harcèlement (33,4%)... Le milieu n'a jamais été d'une grande douceur mais l'austérité injectée à haute dose depuis des années a mis les soignants eux-mêmes sous tension. Le mal frappe à tous les étages mais le principal c'est que les comptes de la Sécurité Sociale, eux, se portent mieux. 

Michel Rouger

21/09/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"