Vu, lu, entendu... Europe

Le film « Khaos », pour ne pas oubier les Grecs...


31/07/2012




Un été grec. Celui de l'oubli. Les esprits des autres Européens sont en vacances ou aux Jeux Olympiques. Là-bas, en Grèce, ils restent ensevelis dans les difficultés du quotidien et l'angoisse de l'avenir.  Le film documentaire « Khaos  », réalisé par la journaliste Ana Dumitrescu, et dont la sortie en salle est prévue à l'automne, devrait briser la lassitude qui recouvre l'interminable affaire grecque comme toutes les histoires politiques qui durent trop longtemps. Ana Dumitrescu s'est immergée pendant plusieurs mois dans la population, c'est donc au plus près des gens que « Khaos », en 1h30, raconte la crise dans toutes ses dimensions. 

Pour suivre l'actualité des Grecs

OkeaNews, blog « citoyen indépendant », (où l'on trouvera un long entretien avec Ana Dumestricu )

Greek crisis, blog-carnet de notes de l'historien et ethnologue Panagiotis Grigoriou

On peut re(découvrir) aussi l'approche radicale de « Grèce Générale »,  un 11 mn sorti en mars dernier :









Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 5 Mars 2015 - 16:46 Aidons les Grecs, de peuple à peuple







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Régime

Tous au régime, répètent les journaux. Pas pour nous aider à amincir des corps trop débordants l'été venu. Là, c'est trop tard. Non, le régime, c'est la métaphore préférée des médias pour rendre légers les choix brutaux des gouvernants. Au "régime", ou à la « "diète", les collectivités locales, l'État, la Sécu. Ou bien, pour changer : L'État "réduit son train de vie", "se serre la ceinture". Etc. Trop gras, trop gros, que fondent tous ces milliards en trop ! Bien sûr, les médias pourraient titrer sur les victimes de ces régimes à répétition, les mal soignés, les mal logés. Sur les firmes privées qui font du gras sur des services jusqu'ici gratuits. Ou encore sur les immenses besoins non satisfaits. Eloignés du réel, ils soutiennent au contraire par de doux euphémismes les idéologues de l'impôt allégé et de la diète publique.

Michel Rouger

20/07/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"