Vu, lu, entendu... Afrique

La journée de deux journalistes congolais


13/03/2013




La journée de deux journalistes congolais
En novembre dernier, deux journalistes français, Stéphane Siohan et Mathieu Sartre, ont suivi deux collègues, Mike, journaliste d'investigation à Congo News, et Cyrille, reporter à la radio Top Congo, dans Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo.

À partir de ce reportage, ils ont réalisé un webdoc, Kinshasa FM, dans lequel nous suivons une journée du quotidien des deux journalistes africains : comment travailler dans cette ville tentaculaire où les médias sont pauvres, où s’acheter un journal est un luxe et informer, un combat ?

L'une des particularités de ce webdocumentaire de 26 minutes est qu'il existe en deux versions : une européenne et une africaine, en "basse définition", pour que Kinshasa FM puisse être visionné dans un cybercafé ou dans tout autre endroit en Afrique.

Le projet est diffusé par RFI, Le Soir et Jeune Afrique. Il a été réalisé en partenariat avec l'ONG Panos Paris qui met en place des projets de soutien aux médias en Afrique.





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Septembre 2013 - 18:22 Palestine : l'espoir d'Oslo vingt ans après







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Hollanderie

Ça, c'est une vraie hollanderie, dira-t-on un jour. Le terme, expliquera Wikipedia, s'apparente à autodestruction. C'est détruire l'instrument de son pouvoir. Il fait référence au politicien François Hollande, Président de la République (2012-2017), resté dans l'Histoire pour avoir détruit le Parti Socialiste durant son mandat. Onze ans chef du PS (1997-2008) – un record – il incarne aussi l'opération collective de laminage qui a précédé : en économie, la justice sociale sacrifiée à la gestion du libéralisme ; en politique, la bataille démocratique des idées verrouillée au profit de la course aux places. En 2012, sitôt élu Président, il a trahi logiquement ses promesses sociales et appelé près de lui un jeune conseiller libéral, Emmanuel Macron. Lequel, intelligent et ambitieux, l'a lui-même trahi et conquis les bébés PS, jeunes ou déjà vieux, prompts à sentir le vent tourner. Les purs socialistes ont alors entrepris de construire un programme social et écologiste mais il a fallu attendre dix ans, lira-t-on sur Wikipedia, pour que la gauche revienne au pouvoir en battant aux élections de 2027 la droite dure FN-LR et le parti centriste LRM épuisé d'illusions perdues. 

Michel Rouger

21/06/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"