Vu, lu, entendu... Travail

L'été dans un jardin urbain


30/07/2013



L'été dans un jardin urbain
Semer du blé, retourner la terre, arroser son pied de tomate... c'est possible en plein été à la ville. Un exemple, parmi d'autres, celui de l'association Le Sens de l'Humus, basée à Montreuil en région parisienne.

Créée au printemps 2006, l’association a à son actif la création d'un jardin expérimental et éducatif, l'élaboration de circuits de formation en jardinage en lien avec une AMAP, la collaboration, depuis 2009, avec l’association Renouveau des Murs et Fleurs du Quartier St Antoine pour l’entretien et la remise en culture des parcelles des "Jardins Pouplier" (4000 m2) qui appartiennent à la dernière horticultrice montreuilloise, Mlle Geneviève Pouplier, et à la Ville.

En mars 2010, grâce au soutien du Fond Social Européen qui finance le projet “ Un atelier d’agroécologie et de rénovation au coeur d’un site horticole historique” 4 emplois ont été créés. Un gros travail est fait pour que ce lieu retrouve une dynamique économique et de production, tout en y intégrant la dimension sociale, mêlant ainsi action d’insertion et préservation et entretien du site.

Depuis octobre 2012, un Jardin Solidaire a été créé sur le site : chômeurs-ses de longue durée ou n’engageant plus de démarches vers l’emploi, seniors, personnes en situation de handicap, personnes ayant des difficultés linguistiques se (re)construisent à travers une activité pratique de jardinage, des activités de sensibilisation, une vie de groupe, conviviale et solidaire.

Autant de savoirs à réapprendre, tout en créant du lien social. Ré-apprendre à vivre au rythme de la nature pour se reconnecter soi-même au vivant..

Des nouvelles du site de l'association

« 9 juillet 2013 : l’été est là, la chaleur (et les vacances des uns et des autres) ralentissent l’activité des jardins… Mais on vous le confirme, on sera là tout l’été et les jardins sont ouverts aux horaires habituels (avec même quelques ateliers dans les prochaines semaines). Vous êtes les bienvenu-e-s !! Sinon, une petite pub pour nos amis de la Plage arrière à Bagnolet qui organisent un pique-nique le jeudi 11 juillet à 19h. C’est dans le cadre de la Ronde des Jardins (plein de dates à venir pour découvrir de super jardins !). Plus d’infos ici. »

Allez voir leur dernière lettre d'infos : on y parle d'une semaine de la paresse ! Et dans la vidéo ci-dessous, les découvertes des parisiens sur la Terre qui peut, qui doit toujours nous nourrir.






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Octobre 2015 - 06:05 La « grève du chômage » à Pipriac et Mauléon



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Peste moderne

Pas de pesticide pour elle. Apparue en Occident par un mélange de productivisme et d'argent fou, devenue rapidement un fléau planétaire, la pac, la peste agrochimique, est d'autant plus redoutable qu'elle a, avant d'empoisonner les agriculteurs et ouvriers qui la côtoient ou contaminer la chaîne alimentaire de la terre à l'assiette, infecté gravement les esprits. Pour les paysans qu'elle a sortis de la misère il y a un demi-siècle, elle reste une croyance exploitée sans vergogne par des prêcheurs mercantiles qui les poussent à surproduire avec l'appui de la FNSEA, cet étrange syndicat qui détruit ses propres adhérents, et celui de l'Union européenne qui s'est toujours couchée jusqu'ici devant le monstre Bayer-Monsanto et autres  empoisonneurs. Contre la peste agrochimique et les multiples maux des industries cyniques, un seul traitement : une double dose massive de mouvement citoyen et de courage politique. Il en existe des stocks inemployés.

Michel Rouger

19/10/2017

Nono