Vu, lu, entendu... Amériques

L'eau contre l'or : conflit sanglant au Pérou


19/07/2012




L'eau contre l'or : conflit sanglant au Pérou
Au Pérou, le conflit autour du projet minier de Conga, dans la région de Cajamarca, se radicalise, raconte Béatrice Héraud sur Novethic. Début juillet, les manifestations, durement réprimées, ont fait cinq morts et une quarantaine de blessés. Le président a décrété l'état d'urgence et fait appel à l'Eglise pour servir de médiateur.

« Depuis octobre 2011, explique Béatrice Héraud, un grave conflit oppose des habitants de la région de Cajamarca, au nord du Pérou, aux promoteurs du projet d’aménagement de la mine d’or et de cuivre de Conga, porté par Yanacocha, une joint venture de Newmont, Buenaventura et l’international finance corporation. Ce chantier, qui doit débuter en 2014, est estimé à 4,8 milliards de dollars. Il devrait peser lourdement sur les réserves en eau de la région, sa réalisation devant conduire à sacrifier quatre réservoirs d’altitude pour les remplacer par des lacs artificiels. Pour les opposants, c’est aussi la destruction de centaines d’hectares de zones humides et la pollution de millions de m3 d’eau qui se profile »...




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Février 2015 - 17:22 Indignation sélective







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Régime

Tous au régime, répètent les journaux. Pas pour nous aider à amincir des corps trop débordants l'été venu. Là, c'est trop tard. Non, le régime, c'est la métaphore préférée des médias pour rendre légers les choix brutaux des gouvernants. Au "régime", ou à la « "diète", les collectivités locales, l'État, la Sécu. Ou bien, pour changer : L'État "réduit son train de vie", "se serre la ceinture". Etc. Trop gras, trop gros, que fondent tous ces milliards en trop ! Bien sûr, les médias pourraient titrer sur les victimes de ces régimes à répétition, les mal soignés, les mal logés. Sur les firmes privées qui font du gras sur des services jusqu'ici gratuits. Ou encore sur les immenses besoins non satisfaits. Eloignés du réel, ils soutiennent au contraire par de doux euphémismes les idéologues de l'impôt allégé et de la diète publique.

Michel Rouger

20/07/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"