Vu, lu, entendu... Inter-générations

Génération quoi ? Portrait des jeunes français(es)


27/02/2014



Quelque 210 000 jeunes de 18 à 34 ans ont accepté de participer à l' « autoportrait »  en 143 questions lancé à l'automne 2013 par France Télévisions en partenariat avec Le Monde et Europe 1. Forte d'environ 21 millions de réponses, l'opération « Génération quoi ? » apporte une matière exceptionnelle pour comprendre la jeunesse, ou plutôt les jeunesses françaises d'aujourd'hui.

Pour retenir quelques grands traits, ils sont plutôt optimistes pour eux mais pessimistes pour leur génération « perdue » ou « sacrifiée », pas reconnue, en voie de déclassement. Ils croient en la valeur travail, d'autant qu'ils en manquent ; à la famille, un refuge ; ils en veulent aux baby-boomers et aux politiques soumis à gauche comme à droite à la finance ; un vent de révolte couve chez une majorité ; à 80 % ils croient à la solidarité et optent pour le militantisme de terrain...

Voir dans Le Monde l'analyse de deux sociologues, Cécile Van de Velde et Camille Peugny, ayant participé à l'enquête.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Juin 2014 - 16:08 France, jeunesse sacrifiée ?

Vendredi 25 Janvier 2013 - 16:28 Expo : « La générosité des générations »

 






Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Le mal des soignants

Un mal ronge le milieu de la santé : la violence sur les jeunes en formation. Un nouveau diagnostic révèle même un aggravation chez les futurs infirmier.e.s. Ils se déclarent stressés (78%), épuisés psychologiquement (62%), usagers parfois de psychotropes (27%) et pas seulement à cause du poids des études ou de la précarité qui les oblige à bosser : ils se disent aussi victimes de discriminations (36,5%), de harcèlement (33,4%)... Le milieu n'a jamais été d'une grande douceur mais l'austérité injectée à haute dose depuis des années a mis les soignants eux-mêmes sous tension. Le mal frappe à tous les étages mais le principal c'est que les comptes de la Sécurité Sociale, eux, se portent mieux. 

Michel Rouger

21/09/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"