Vu, lu, entendu... Europe

En Europe, la liquidation du patrimoine en marche


01/09/2014




Braderie de forêts, vente à la découpe de montagnes, privatisation du patrimoine de l’Antiquité. Cela pourrait être un canular. Et pourtant, l’enquête Europe à vendre, diffusée sur Arte le 26 août et visible sur internet jusqu’à jeudi, multiplie ces exemples de (tentative de) privatisation des biens publics par les municipalités, les régions, les Etats. Des biens dont la liste circule sur le web.
 
A qui appartient ce patrimoine culturel, naturel ou urbain commun à l’Humanité ? Les accès aux forêts domaniales, parcs, massifs montagneux, vestiges de pierre antiques seront-ils bientôt tous interdits au public… ou payants ?
 
En Irlande, en Allemagne, en Grèce et ailleurs, des citoyens se révoltent contre cette liquidation. Résistances fragiles face aux puissances du marché. Parce que, met en garde la Woodland league irlandaise, « ne pas avoir accès à la terre, c’est être esclave. »





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 5 Mars 2015 - 16:46 Aidons les Grecs, de peuple à peuple







Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Régime

Tous au régime, répètent les journaux. Pas pour nous aider à amincir des corps trop débordants l'été venu. Là, c'est trop tard. Non, le régime, c'est la métaphore préférée des médias pour rendre légers les choix brutaux des gouvernants. Au "régime", ou à la « "diète", les collectivités locales, l'État, la Sécu. Ou bien, pour changer : L'État "réduit son train de vie", "se serre la ceinture". Etc. Trop gras, trop gros, que fondent tous ces milliards en trop ! Bien sûr, les médias pourraient titrer sur les victimes de ces régimes à répétition, les mal soignés, les mal logés. Sur les firmes privées qui font du gras sur des services jusqu'ici gratuits. Ou encore sur les immenses besoins non satisfaits. Eloignés du réel, ils soutiennent au contraire par de doux euphémismes les idéologues de l'impôt allégé et de la diète publique.

Michel Rouger

20/07/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"